Recherche
4 699 auteurs

Pierre Desproges

Tous les livres de Pierre Desproges

Livresebooks
Le petit reporter
Poche

« Bientôt on pourra passer toute sa vie sans sortir de sa bagnole, et y faire tout, tout, tout, sauf rouler. »

Voir le livre »

Chroniques de la haine ordinaire II
Poche

« Les gens n'ont pas d'humour. C'est désolant. »

Voir le livre »

Chroniques de la haine ordinaire I
Poche

« La nostalgie, c'est comme les coups de soleil. Ça fait pas mal pendant. Ça fait mal le soir. »

Voir le livre »

Desproges en petits morceaux
Poche

« Il faut rire de tout. C'est extrêmement important. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans. »

Voir le livre »

Desproges par Desproges

Desproges comme vous ne l'avez jamais lu ! Ce premier ouvrage illustré sur Desproges se compose d'entretiens et de centaines de documents rares issus de ses archives personnelles : manuscrits, photos, correspondances, textes inédits, interviews exhumées... Dans sa correspondance, s'esquisse...

Voir le livre »

La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute
Poche

Peut-on rire de tout ? Oui, mais pas avec n'importe qui. Dans cet entretien, très libre, mené en décembre 1986 par Yves Riou et Philippe Pouchain, l'insondable Desproges se met à nu – ou presque... Ensemble, ils abordent ses thèmes de prédilection : les féministes, Guy Bedos, Moscou, la...

Voir le livre »

Les réquisitoires du Tribunal des flagrants délires : Tome 1
Poche

Une reprise dans leur intégralité des réquisitoires prononcés par P. Desproges sur France Inter entre 1981 et 1983, dans son émission Le tribunal des flagrants délires.

Voir le livre »

Textes de scène
Poche

Pourquoi les coiffeurs des Champs-Elysées enfilent-ils une tenue cosmonaute pour vous couper les cheveux ? Pourquoi Dieu tient-il tant à la monogamie ? Pourquoi les hommes ferment-ils le dernier bouton de leur polo ? Pince-sans-rire, malicieux, provocateur, Desproges n'a peur de rien, et rit de...

Voir le livre »

Encore des nouilles : chroniques culinaires
Poche

De qui Desproges peut-il bien avoir envie " rien que de voir à travers sa robe " ? Du Figeac 1971, son Saint-Emilion préféré, " plus long en bouche qu'une finale de Verdi ". Et Desproges n'a pas seulement le vin musical, il a aussi le fruit lyrique : " le rouge de la tomate a la flamboyance...

Voir le livre »