Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Extrait : 

Les Grandes Scandaleuses

Auteur : Philippe Valode
Editeur : First

Extrait de l'introduction

Les grandes scandaleuses, celles dont les actes et les propos provoquent l'indignation, incitent à pécher et ébranlent la foi, mais aussi celles qui se scandalisent, qui dénoncent par un tapage médiatique une situation qu'elles rejettent. A l'évidence, il en est plus de quatorze dans notre histoire, et le choix effectué est réducteur. Mais il est assumé par l'auteur, qui s'est penché sur la vie scandaleuse de personnages féminins illustres, parfois méconnus. Des femmes qui ont fait la France et dont la vie a bien souvent été transformée par des biographes partisans. Des femmes qui sont toujours allées au bout de leurs convictions et dont le point commun est une volonté farouche d'indépendance, en des temps où leur statut de femme limitait leurs possibilités.

Car il existe beaucoup de points communs entre Diane de Poitiers, Anne d'Autriche, Ninon de Lenclos, Marion de Lorme, Mme de Maintenon, Mme du Barry, Hortense Schneider, la Castiglione, Mme Steinheil, Marie Curie, Colette, Marie Marvingt, les soeurs Mitford et Coco Chanel.

Diane de Poitiers, maîtresse en titre du roi Henri II après l'avoir élevé, véritable reine de France, sait pourtant pousser le roi dans le lit de la reine officielle, Catherine de Médicis, pour que perdure la monarchie.

Anne d'Autriche, jolie reine délaissée par un Louis XIII relevant d'un traitement psychiatrique, est bien proche de se perdre dans les bras de Buckingham avant de renseigner la cour d'Espagne, adversaire de la France. Et c'est la même femme qui maintient haut le prestige du trône durant les Frondes, sauvant ainsi le règne de Louis XIV.

Ninon de Lenclos, courtisane de légende, libertine du Grand Siècle, possède une liste fort longue d'amants. Sans doute, la rumeur la concernant est-elle un peu excessive. Elle sait tenir salon et amasser une jolie fortune provenant de ses galants. Excellente musicienne, c'est une femme de liberté et la première des figures contestataires qui se multiplieront sous le règne de Louis XIV.

Quant à Marion de Lorme, mieux née que Ninon, surnommée la reine du Marais, le quartier dernier cri-du Paris du XVIIe siècle, elle est surtout connue pour avoir séduit tant Richelieu que Cinq-Mars, le favori de Louis XIII. Vivant de ses nombreux amants, elle sait établir les nouvelles règles de l'amour raffiné, des codes adoptés dans la haute société, qu'elle fréquente et exploite à la fois.