Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Ô vent, ô vent qui parcourt le ciel

Ô vent, ô vent qui parcourt le ciel

Auteur : Yûko Tsushima

Editeur : Seuil

Pendant que sa mère agonise, l'auteur se remémore sa propre vie, en " inventant " le personnage de son double, Ritsuko Takasé, dont elle va raconter l'enfance, puis l'entrée dans le monde adulte et l'incapacité à établir des relations sexuelles stables. Peu à peu, la narration s'oriente vers l'histoire familiale de Fumiko, une camarade de classe, et de Kiyoko, la sœur adoptive de cette dernière. Kiyoko part pour les États-Unis et aura deux filles, élevées l'une au Japon, l'autre à Paris. Pendant que le livre s'écrit, Kiyoko elle-même tombe malade. Le récit tout entier est construit sur cet effet de miroir entre les agonies de deux femmes avec lesquelles la narratrice a des rapports très différents. Que peut la littérature face au deuil ? Comment raconter la mort, la maladie, le sentiment filial, le regard d'une fille sur sa mère, d'une mère sur sa fille ?

La fille d'Osamu Dazai est née le 30 mars 1947. Elle a un an quand son père se donne la mort. C'est autour de sa propre vie, celle de ses parents, en particulier de sa mère, que Yûko Tsushima a construit son œuvre, dont une bonne partie a déjà été traduite en français. Notamment aux Éditions des Femmes : Poursuivie par la lumière de la nuit, L'Enfant de fortune, Territoire de la lumière, Les Marchands silencieux, Au bord du fleuve de feu. Par ailleurs, Albin Michel a traduit La Femme qui court dans la montagne et Picquier, Vous rêves nombreux, toi la lumière.

23,30 €
Vendeur : Amazon
Parution :
378 pages
ISBN : 978-2-0208-0276-5
Donnez votre avis