Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Pur

Pur

Auteur :

Editeur : Gallimard

« Cet endroit donne tout son sens à notre combat, Patrick. Les gens de l'extérieur pensent que nous nous barricadons par peur d'autrui, par étroitesse d'esprit. Mais nous ne sommes pas hermétiques, bien au contraire. Et ceux qui nous taxent de racisme ont tort aussi. Personne n'est plus ouvert sur le monde que nous.
Qui voyez-vous ici ? Des Suisses, des Norvégiens, des Suédois, des Américains, des Anglais.... Des banquiers internationaux, des gestionnaires de capital multinational, des artistes qui voyagent partout sur le globe, des ingénieurs membres d'équipes polyglottes. Expliquez-moi qui d'autre pourrait être mieux au fait de l'état de notre époque ? Dites-moi de quelle expérience peuvent se prévaloir ceux de dehors ? Quel sort funeste les attend dans ce chaos égalitaire, ce monstrueux fourre-tout qu'ils ont eux-mêmes engendré ?
Ce domaine que vous voyez est peut-être un des derniers où les valeurs, les règlements ont force de loi. Ce ne sont pas les races ni les religions qui nous préoccupent, mais la misère. Voilà ce que nous voudrions éradiquer. On pourrait considérer qu'en un sens, nous sommes les ultimes philanthropes. »

Pur, à la manière des romans de Ballard, nous projette dans le monde d'après-demain. Il s articule de manière polyphonique autour de trois points de vue narratifs : dans un premier temps, nous suivons un homme qui vient de perdre sa femme dans un accident de la route ; nous suivons ensuite la jeune commissaire chargée de l'enquête, grâce à laquelle nous découvrons l'existence d'une fraternité nationaliste et vindicative qui fait régner en sous-main un climat d'insécurité ; enfin, nous marchons dans les pas d'un tout jeune adolescent qui n'est autre que le fils du chef de cette communauté sécurisée qui s'est érigée à la périphérie de la ville.
À travers ces yeux, on nous décrit un espace soi-disant idéal où tout risque et toute violence sont éradiqués. Nous plongeons dans un univers du contrôle et de l'auto-surveillance qui n'est pas éloigné des pires cauchemars panoptiques de Bentham. Ces trois personnages, chacun à leur manière, vont se rebeller et ne pas faire ce qu on attendait d'eux. Comme une manipulation qui brutalement prend fin, un équilibre précaire qui brusquement vole en éclat.
Antoine Chainas nous parle d'un monde désenchanté où la société ne semble plus qu être un amas de consommateurs atomisés, où l'idéal de la République et du « vivre ensemble » s'est transformé en une vision guerrière et antagoniste. L'auteur nous décrit une déflagration sociale et silencieuse qui gagne insidieusement du terrain. Dans ce monde nucléarisé et individualiste où le voisin est déjà l'ennemi, il n'y a finalement de place que pour la violence.

18,90 €
Vendeur : Amazon
Parution :
320 pages
ISBN : 978-2-0701-4099-2