Recherche
Plus d'un million de livres référencés
La passion Lippi

La passion Lippi

Auteur :

Editeur : Editions Gallimard

Sélection Rue des Livres

Florence 1414. Un enfant hirsute, aux pieds couverts de corne, griffonne furieusement une fresque remarquable à même le sol d'une ruelle des bas-fonds de la ville. Miraculeusement repéré par Cosme de Médicis et placé au couvent des Carmes, il va faire souffler un vent de passion sur la peinture de la Renaissance.
Moine et libertin, artiste intransigeant et manipulateur sans scrupules, futur maître de Botticelli, ses sublimes madones bouleversent son époque. Elles lui sont pourtant très intimement inspirées par les filles des maisons de plaisir de Florence qui en ont fait leur petit prince caché.
Bravant tous les interdits et jusqu'à l'autorité suprême du Pape, il commet par amour l'ultime provocation. Le scandale le pousse à l'exil et le renvoie au secret sanglant enfoui au cœur de son enfance.
Peintre voyou, ange ivre, fra Filippo Lippi invente un rapport nouveau entre l'art et le monde de l'argent et, le premier, fait passer les peintres du statut d'artisans estimés à celui d'artistes reconnus.

8,50 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
496 pages
ISBN : 978-2-0703-0681-7
Les avis

Quel rapport avec Filippo Lippi, le peintre ?

Je ne comprends pas pourquoi ce livre fait l'objet de tant d'éloges. Les lecteurs ont le sentiment d'apprendre des choses nouvelles, se fiant sans doute aux "4 ans de recherches" menées par l'auteur et annoncés sur la quatrième de couverture. Il y a tellement d'erreurs de lieux, de dates, de biographie (ah bon ? Mort à Florence fra Angelico ?...) dans ce livre qu'il eut été plus honnête d'inventer un personnage de toute pièce, ou d'enlever cette pédante précision sur les "4 ans de recherches". Jusqu'à inventer des fresques profanes pour mieux "inventer" le peintre... Au lieu de tenir le pinceau, pour ne pas dire le manche, de Lippi (il se débrouillait bien tout seul), l'auteur ferait mieux d'apprendre à tenir son crayon. Pourquoi donc la soi disant "culture" qui guide ce livre n'est jamais remise en cause? Dans les commentaires, elle semble même reçue comme parole d'évangile.

La Pérouse

Un livre superbement bien écrit .La description des personnes de l'entourage de Filippo Lippi faite par Sophie Chauveau,permet au lecteur amateur de ses oeuvres de les reconnaitre dans chacun de ses tableaux. Une approche intéressante et nouvelle des toiles du maitre de Botticelli.

Bernard

Donnez votre avis