Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Un été autour du cou

Un été autour du cou

Auteur :

Editeur : Editions Gallimard

Simon, le narrateur, raconte un épisode tragique de son enfance dans un petit village de l'Est de la France. Il a onze ans quand il rencontre Monette, une femme de quarante ans nouvellement installée dans la région. Curieux et naïf, il ne comprend pas tout de suite les règles du jeu pervers dans lequel elle l'entraîne. L'époque est plutôt prude et Simon, manque cruellement d'informations. La Monette joue avec le corps et avec le coeur de Simon.

« Le couvreur prit Simon par les épaules et, s'agenouillant, le regarda bien en face Dis-moi, petit, c'est elle ? Qu'est-ce qu'elle t'a fait, qu'est-ce qu'elle a fait pour te mettre dans cet état-là ? Bon sang, réponds-moi, gamin. Simon se dégagea, essuya ses larmes du plat de la main et, droit dans les yeux, lui rendit son regard. Sans ciller.
Le couvreur secouait la tête de gauche à droite en répétant Bon Dieu, c'est pas vrai que ça l'a repris, c'est pas vrai. »

5,80 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
207 pages
ISBN : 978-2-0704-2706-2
Les avis

Simon est un jeune campagnard élevé à la dure, un enfant qui pleure, qui garde « le mot partir comme un caillou au fond de la poche ».
Simon a douze ans En cachette, il se réfugie parfois chez la Monette. Dans ce havre apparent, il découpe des beautés dans des magazines en observant Monette à la dérobée. Monette est une femme légère qui « reçoit » en l’absence de son cocu de mari. Un jour, comme par jeu, elle donne à Simon un bain… très spécial !...
« Si elle m’avait aimé seulement, rien qu’un peu, même pour rire, par simple compassion pour moi si curieux et si gêné à la fois, j’aurais pu continuer longtemps mes visites en cachette au chalet, à la regarder marcher, croiser les jambes… Mais la Monette a tout gâché en me prenant pour un jouet qu’on jette une fois le plaisir passé. »

Ce jour-là Simon sera marqué au fer rouge par une initiation sexuelle ordurière.
Ce jour-là, la vie rogna les ailes de l’enfant rêveur.
Ce jour-là, le paradis et l’enfer lui furent donnés d’une même main.
Il ne resta à Simon que le purgatoire de la honte. Et, pour toujours, le bas noir de cet été autour du cou.

foxie

Donnez votre avis