Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Quelque chose à cacher

Quelque chose à cacher

Auteur :

Editeur : Editions Gallimard

Sélection Rue des Livres

Une femme a été retrouvée morte dans l'ancienne propriété de sa famille où elle était revenue pour la nuit. Que s'est-il passé ce soir de pluie et d'automne au bord de la Loire entre le restaurant des Chaînes d'Or, le musée communal et l'étroit chemin qui sépare le cimetière du mur de la propriété?

Dominique Barbéris vit à Paris. Elle a publié plusieurs romans et récits dans la collection " L'Arpenteur" aux Editions Gallimard.

14,10 €
Vendeur : Amazon
Parution :
160 pages
ISBN : 978-2-0707-8575-9
Les avis

Ce roman de Dominique Barbéris est une perle: c’est un faux roman policier et un vrai bijou littéraire qu’on dévore dès qu’on l’a en main. Résumons : le roman s’ouvre de manière incroyable par un récit indirect « il faut que quelqu’un soit arrêté sinon des doutes subsistent… » avec une allusion à un homme qui s’est pendu dans sa cellule… mais n’est pas mort. Flash back : le narrateur, un peintre, devenu gardien de musée de province par nécessité, voit débarquer au musée de N en automne un jour d’orage Marie-Hélène, son ancien flirt qui a traîné tous les garçons de cette petite ville des levées de Loire derrière elle. On la découvre ensuite, avec le très beau récit du gendarme, tuée à bout portant au fond de la propriété à l’abandon de La Boulaye… Le crime a eu lieu pendant, ou après…, que le narrateur soit allé se promener en pleine nuit le long de la Loire, où il a sans doute croisé dans le chemin du cimetière, le suspect, ingénieur à la centrale nucléaire…. S’en suit un enchaînement de scènes et de dialogues subtils avec tous les personnages de la ville, le gendarme, la serveuse du restaurant les Chaînes d’or où a eu lieu le dernier dîner de Marie-Hélène, les fous du « centre » de Saunière, les chasseurs, l’agent immobilier qui convoite la Boulaye, les employés du musée, les anciens occupants de la Boulaye, les gitans suspectés…. Tout cela restitue cet univers unique des bords de Loire en Automne, fait de petites notations dans un style musical et subtil empreint d’une grande poésie. Mais le gendarme a-t-il eu raison, et que faisait vraiment le narrateur dans le chemin, vers le fleuve par cette nuit noire?
Une pièce magistrale par l’auteur des Kangourous, enfin passé dans la collection blanche de Gallimard : il était temps, lorsque l’on voit la qualité de cette sonate d’automne.
160 pages de bonheur à lire de suite, de suite sans modération!!!

Truchard

Donnez votre avis