Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Claude Cahun, biographie

Claude Cahun, biographie

Auteur : François Leperlier

Editeur : Fayard

François Leperlier retrace l’étonnant parcours de Lucy Schwob, nièce de l’écrivain Marcel Schwob, née à Nantes en 1894, et connue sous le pseudonyme de Claude Cahun qu’elle adopta en 1917. Après la Première Guerre mondiale, installée à Paris, dans le quartier de Montparnasse, avec son amie intime Suzanne Malherbe, elle se lie avec Adrienne Monnier, Sylvia Beach et Chana Orloff. Poète, essayiste et photographe, elle collabore à plusieurs revues et journaux. En 1919, elle publie des proses poétiques où domine l’inspiration symboliste : Vues et Visions. En 1925, dans un recueil de nouvelles Héroïnes, elle remet en question l’image de la femme. Cinq ans plus tard, elle révèle son androgynie, son ambivalence, et sa « manie de l’exception » dans l’essai autobiographique illustré de photomontages, Aveux non avenus. Celui-ci développe une méditation sur le narcissisme et le dépassement des genres (féminin/masculin ; homosexualité / hétérosexualité).
Au milieu des années vingt, elle se lie étroitement avec Henri Michaux, puis avec Robert Desnos et René Crevel. Elle participe à l’aventure du Théâtre ésotérique (Georgette Leblanc, « Nadja ») et à celle du théâtre du Plateau (Pierre Albert- Birot). Après avoir adhéré en 1932 à l’Association des Ecrivains et Artistes révolutionnaires, elle rencontre André Breton et s’associe aux activités surréalistes. En 1934, dans un essai polémique, elle soutient la poétique surréaliste et prend violemment à partie Aragon et la politique culturelle du parti communiste. Elle participe alors à la fondation du regroupement Contre-Attaque, aux côtés de Bataille, Klossowski, Breton et Péret. Mais elle s’éloignera de l’attitude « oppositionnelle », trotskiste, pour s’orienter vers des positions libertaires qui renouent avec l’individualisme rebelle de sa jeunesse. Durant la guerre, à Jersey - où elle s’est installée en 1938 -, elle va mener des actions de résistance contre l’occupation nazie. Arrêtée et condamnée à mort, elle échappe de peu à l’exécution. Elle laissera inachevée son autobiographie Confidences au miroir, avant de s’éteindre en 1954.
Révélée dans les années 1980, l’oeuvre photographique de Claude Cahun, qui privilégie la mise en scène (travestissement, jeu de masques, théâtre d’objets), fut d’emblée reconnue comme l’une des plus singulières et des plus inventives de l’entre-deux-guerres. Elle anticipe largement sur les recherches contemporaines. La nouvelle édition de ce livre, remanié et abondamment enrichi, se présente à la fois comme une biographie d’une femme subversive et une monographie de son oeuvre littéraire et photographique.

28,40 €
Vendeur : Amazon
Parution :
504 pages
ISBN : 978-2-2136-2881-3
Donnez votre avis