Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Passions Animales

Passions Animales

Les mille folies amoureuses de nos amies les bêtes

Auteur : Frédéric Lewino

Editeur : Grasset

Comme nous, les humains, les bêtes ne pensent qu'à ça. Avec la légère différence que, pour elles, la copulation ne rime pas souvent avec amour et orgasme. Leur grande affaire, c'est la transmission de leurs gènes. A tous prix ! par tous les moyens possibles ! Sans tabou, ni interdit ! L'art amoureux de l'animal dépasse les rêves les plus follement érotiques de l'homme. Depuis des années, les éthologues médusés, gênés, recensent des comportements à faire rougir le grand Casanova : triolisme, polygamie, exhibitionnisme, prostitution, homosexualité, pédophilie, cannibalisme sexuel…
Dans cet ouvrage, une centaine d'espèces ont généreusement accepté de livrer leur vie privée à notre incurable voyeurisme. Voici le microscopique amoureux s'incrustant dans l'utérus de sa belle, cet ado doué de raison pratiquant le gang bang, cette sainte Nitouche trompant son vieux mari à tire d'aile, cette fine mouche battant sa compagne, ce jaloux utilisant son zizi pour aspirer le sperme déposé par son rival, ou encore ce minuscule spadassin exterminant ses rivaux. Mais voilà aussi, ces hippies pratiquant l'amour libre, ce costaud fidèle pour la vie, ce père célibataire élevant seul ses enfants, ou encore ce galant empressé bâtissant durant des mois un temple d'amour pour un seul baiser.
C'est une formidable leçon de vie donné par le monde animal. A longuement méditer ou... à imiter

22,40 €
Vendeur : Amazon
Parution :
ISBN : 978-2-2466-8241-7
Les avis

La presse en parle

Biches nymphos, louves chiennes, lionnes perfides, mésanges volages, araignées SM, il s’en passe de drôles dans ce livre de Frédéric Lewino, qui, avec humour, science et commentaires avisés, nous conte les plus belles culbutes de nos amis les animaux. Imaginiez-vous que la femelle anaconda d’Amazonie et ses 9 mètres de concupiscence était une sacrée délurée ? Mais si ! Elle épuise, paraît-il, tous les mâles qui parviennent à se coller contre elle, opération d’autant plus éprouvante qu’ils ne mesurent que 2 mètres et que le dernier à officier risque toujours de se faire boulotter par la belle. Les mœurs sexuelles des gallinacées, lucioles et poissons sont évidemment moins passionnantes. Difficile de fantasmer (quoique...) avec la grande vrillette, coléoptère de son état, ou avec l’érotisme des flamants roses. Fascinantes, en revanche, sont les approches tendres et sensuelles de bestioles dépassant la tonne. Si le morse, doté d’un os dans le pénis, n’est qu’un tricheur, l’éléphant, dont, pour ne décourager personne, on ne dira rien des mensurations, est un amoureux transi qui casse tout. Quant au rhinocéros, plus tendre qu’il n’y paraît avec ses conquêtes, il est aussi myope que gentleman. Le gorille, lui, est-il « supérieur à l’homme dans l’étreinte » ? Encore une idée préconçue.

Gilles Heuré, Télérama

Donnez votre avis