Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Constance et la ville d'hiver

Constance et la ville d'hiver

Auteur : Alain Dubos

Editeur : Presses Cite

Printemps 1900, dans les Landes et en Gironde. Autour des retrouvailles tumultueuses d'un père et de sa fille, Alain Dubos construit un roman sur l'absence, la culpabilité et les blessures de l'enfance, dans le cadre magique du bassin d'Arcachon.

Après avoir couru l'aventure dans les colonies pendant treize ans, le médecin-capitaine Rémi Darrast est de retour au pays, dans la «forteresse familiale» d'Arcachon. Il retrouve sur place une famille vieillis­sante et hostile. Il va surtout à la rencontre de sa fille, Constance. A quinze ans, c'est une enfant imprévisible et solitaire, marquée par la douleur de l'abandon.
Les décors sablonneux de la «petite mer» girondine, l'affection des pêcheurs et des ouvriers des parcs à huîtres sont les seuls réconforts de la «petite fée des baïnes». Dans l'univers sauvage ou faussement pacifié du Bassin, Constance abrite ses lourds secrets d'enfant.

Auprès d'elle et de Léopoldine, une pianiste dont il s'est épris, en butte au silence des siens, Rémi va vivre la plus périlleuse de ses aventures, celle d'un père essayant de renouer le fil d'existences trop longtemps mises entre parenthèses.

Issu d'une famille originaire des Landes, Alain Dubos se partage entre deux passions : la pédiatrie et l'écriture. Après sa saga sur l'Acadie dans la collection Sud Lointain, il revient vers les terres qui lui avaient inspiré sa suite landaise : Les Seigneurs de la haute lande, La Palombe noire, La Sève et la Cendre et Le Secret du docteur Lescat.

20,50 €
Vendeur : Amazon
Parution :
385 pages
ISBN : 978-2-2580-7168-1
Extrait

Il y avait eu un premier, très long voyage de retour. De quoi conforter au plus profond de lui l'envie de retrouver la terre natale. Rémi Darrast avait pourtant accepté de quitter l'Ernest Simons à l'escale de Tunis. Le grand steamer de luxe flambant neuf avait franchi le canal de Suez avant de relâcher dans le port en cours d'agrandissement. Ainsi des pays enclavés dans des Moyen Age poussiéreux s'ouvraient-ils à la modernité, sous l'impulsion de leurs nouveaux maîtres.
- Il nous faut des médecins de votre trempe pour civiliser un tant soit peu le Sud tunisien, avait plaidé le résident au Tonkin Paul Bert. Il n'y a rien sous ces latitudes, ce qui s'appelle rien. C'est pire qu'ici. Tout est à créer, à inventer. C'est une sorte d'urgence, sanitaire certes mais aussi politique. Il nous faut montrer à ces gens que nous leur apportons les fruits de la civilisation. Vous pouvez cependant passer par la métropole et vous y reposer quelques mois si vous le désirez. Dix années de corps expéditionnaire sans revoir la douce France, mazette, capitaine, on peut dire que vous avez donné de votre vie et de votre énergie sans compter.
A l'entrée du navire dans la Méditerranée, Rémi s'était senti poussé vers sa patrie par une sorte de tempête intérieure. C'était comme un caprice d'enfant, le besoin impérieux d'obtenir une chose essentielle. Revoir les visages oubliés, respirer l'éther atlantique, s'emplir la cervelle des brumes de la Gironde et des senteurs d'Arcachon. Ce monde immergé avait été le sien, autrefois.
Il aurait pu rester en Indochine, construire une existence coloniale à l'ombre du drapeau tricolore. Piégé par l'immensité, la torpeur, les violences de ces pays rêvés, il y aurait peut-être même disparu sans laisser la moindre trace. Comme un insecte surgi de l'obscurité, affolé par une lumière et se précipitant vers elle, le prénom de sa fille était soudain venu buter contre les murs épais protégeant sa mémoire, jusqu'à les fissurer.
- Constance.
Un visage fermé. Des yeux de charbon ardent. Une silhouette osseuse, presque étique, perdue au milieu des adultes, sur les quelques photographies reçues de Bordeaux. Longtemps, il avait gardé ça dans un recoin de sa cantine, au milieu de lettres, d'ordres de mission, de doubles de rapports. Au fil des semaines, il s'était mis à dessiner dans sa tête l'enfant devenue fillette, puis adolescente. Un tourment inconnu occupait son âme, lancinant. L'idée du retour nécessaire s'imposait à lui chaque jour un peu plus, comme le besoin qu'il éprouvait de contempler le petit être figé par la pose. Et il imaginait les mille questions qu'elle lui poserait.

Donnez votre avis