Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Wild

Wild

Auteur : Cheryl Strayed

Editeur : 10/18

Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Tout ce qu'elle sait, c'est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune Cheryl n'a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le « Chemin des crêtes du Pacifique ». Lancée au coeur d'une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d'épuisement et d'effort, et réussir à atteindre le bout d'elle-même. Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.

Traduit de l'anglais par Anne Guitton

8,80 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
504 pages
ISBN : 978-2-2640-6220-8
Les avis

Je vais commencer par les bons points : sa randonnée est très bien décrite, j’ai eu l’impression d’être avec elle lors de cette expédition : elle ne tait pas les inconvénients du PCT et ne cache pas les difficultés qu’elle a eu.
Le fait qu’elle raconte son passé par bribes, à certains moments de sa randonnée m’a donné l’impression d’apprendre à la connaître petit à petit, comme si je faisais la randonnée avec Cheryl et qu’elle se dévoilait petit à petit, par étapes.

L’écriture de l’auteur est très fluide et simple à lire, on tourne très rapidement les pages.

En revanche, je m’attendais à un côté plus « aventure ». Peut-être parce que je pensais un peu trop au film « Into the Wild », j’ai trouvé ce roman décevant : au début, j’avais l’impression que Cheryl se lançait dans une grande aventure sauvage, mais il n’en n’est rien. Même si elle passe énormément de temps seule, à traverser des paysages sans trace de civilisation, son parcours était ponctué d’étapes où elle retrouvait des villages, ou petites villes. Il y a même eu un endroit qui ressemblait légèrement à une boîte de nuit. Pour le côté aventure sauvage, on repassera.

Une des choses qui m’a le plus exaspérée est le personnage de Cheryl : je ne ressens aucune empathie pour ceux qui ont des tendances autodestructrices. Alors avec un personnage ayant plongé dans l’adultère et la drogue, c’était mal parti… d’autant qu’elle n’en retient presque aucune leçon, même lors de sa randonnée. Elle accepte volontiers quand un inconnu lui propose un joint, un peu d’opium, ou encore un coup d’un soir.
Elle a attendu d’être sur le terrain pour se rendre compte qu’elle ne s’était pas assez bien préparée, pourtant, une randonnée pareille se prépare de A à Z. Cheryl en était au point où elle ne s’était pas renseignée sur les chutes de neige de la saison, alors que le PCT est concerné à plusieurs endroits.

Dernière chose qui m’a hautement exaspérée est sa vision des hommes : dès qu’un mâle rôdait alentour, la description était pratiquement toujours la même : il était beau, musclé, plutôt jeune, bla bla bla…


Bref, une lecture bien longue pour pas grand-chose.
La seule chose qui m’a poussée à le lire jusqu’au bout était de savoir comment tout ceci allait se terminer, mais également la description de la randonnée en elle-même, les paysages et le côté technique qui était bien travaillé.

Donnez votre avis