Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Promenez-vous dans les bois... pendant que vous êtes encore en vie

Promenez-vous dans les bois... pendant que vous êtes encore en vie

Auteur : Ruth Ware

Editeur : Fleuve éditions

« Objet : Enterrement de vie de jeune fille de Clare !!! » Clare. Voilà dix ans que Nora n'a plus prononcé ce prénom, soudainement apparu dans un mail collectif. Oubliée ? Non. Comment le pourrait-elle ? Elles étaient les meilleures amies du monde. Du moins jusqu'au lycée où. Bref, la question n'est pas là.
Pourquoi l'inviter une décennie plus tard à son enterrement de vie de jeune fille ? Mieux : pourquoi s'y rendre ?
Pourtant, Nora accepte. Direction : une grande maison de verre, perdue dans la forêt sombre du nord de l'Angleterre. Drôle d'endroit pour une fête entre copines. Est-ce vraiment une fête, d'ailleurs ? Personne ne semble se réjouir d'être là. Le fusil accroché aux murs n'incite pas vraiment aux shots de tequila. Ni les pas dans la neige, dehors. Ni les jeux poussifs, ni les aveux malsains. Car quelqu'un, parmi eux, a lancé un étrange « Action ou Vérité ».
La vérité ? Un mensonge.
L'action ? Un meurtre.

20,90 €
Vendeur : Amazon
Parution :
379 pages
ISBN : 978-2-2650-9936-4
Les avis

Ruth Ware est née dans le Sussex et vit aujourd’hui à Londres. Elle a travaillé
En tant que libraire et attachée de presse chez un grand éditeur anglais avant de se lancer dans l’écriture.
« Promenez-vous dans les bois...pendant que vous êtes encore en vie » est son 1er thriller, déjà pressenti pour une adaptation cinématographique….

L’HISTOIRE
Leonora….Nora…Lee….Leo selon le degré d’affinité de la personne qui prononce le prénom est une jeune écrivaine dont l’existence douce est réglée comme du papier à musique.
Un jour elle reçoit un mail d’une certaine Flo qui la contacte pour l’inviter à l’enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie CLARE…ladite CLARE qui fut également une amie de lycée de Nora, perdue de vue depuis plus de 10 ans.
Plus qu’intriguée qu’autre chose, Nora accepte de se rendre dans le Northumberland où le groupe d’invités, réduit à peau de chagrin, est composé de Nina, médecin d’origine brésilienne, Mélanie qui vient d’avoir un bébé, Tom, marié à Bruce, metteur en scène de théâtre, Nora, Flo, aux nerfs fragiles, pâle copie de sa meilleure amie Clare, jusqu’à l’habillement et bien sûr la future mariée Clare….
Tout ce petit monde va se retrouver dans le Northumberland, dans une gigantesque demeure, bloc hétéroclite de verre et d’acier, isolé en pleine forêt…au programme : alcool, petites lignes de coke et jeux divers et variés avec au détour son lot de sous-entendus tout sauf anodins…
Et puis tout va s’emballer lorsque Clare va préciser à Nora le nom de celui, avec qui elle va convoler…..
Ce qui devait être des retrouvailles festives devient vite pesant …l’atmosphère est oppressante, sentiment d’autant plus fort que « la maison de verre » , vaisseau immergé au milieu d’une forêt enneigée, coupé du monde puisqu’il n’y pas de réseau téléphonique ressemble à s’y méprendre à une scène de théâtre où les personnages évolueraient face à un public d’ombres inquiétantes.
De traces de pas étranges à l’extérieur en bruits suspicieux à l’intérieur, les nerfs sont mis à rude épreuve…jusqu’au drame : un homme est abattu dans la maison….qui est-il ? Que faisait-il là…qui a tiré avec le fusil normalement chargé de balles à blanc….
Pour Nora c’est le trou noir….elle n’a aucun souvenir du déroulement des événements…..elle se revoit seulement courant à perdre haleine dans la forêt, les mains ensanglantées et les membres égratignés par les branches des arbres….et à son réveil…elle est à l’hôpital…avec une femme policier devant sa porte….
MON AVIS
J’ai adoré….et c’est un sentiment assez rare chez moi pour être signalé que d’être ainsi happée par une histoire.
Cette « maison de verre » bloc de glace planté dans l’étendue neigeuse, perdue au milieu de la forêt m’a fait plus que frissonner…et c’était le but…..je me suis imaginée, en lieu et place des personnages, fragile, sans défense, coupée du monde et exposée de jour mais plus encore la nuit venue aux mille regards inamicaux de l’extérieur….flippant !!!
Bien entendu ce qui est prenant et inquiétant dans ce thriller c’est ce huit clos de 6 personnes réunies certes pour cet enterrement de vie de jeune fille mais dont on pressent que la véritable raison…beaucoup moins festive et beaucoup plus retors est peut-être ailleurs. Clare les connait TOUS….TOUS la connaisse mais jusqu’où va la connaissance de l’autre ?
La psychologie des personnages est extrêmement bien rendue avec leurs failles, leurs peurs, leurs ressentiments et la manipulation et le machavélisme de certains.
Tout est mis en œuvre et très bien orchestré.. pour ferrer le lecteur dès les premières pages et ne plus le lâcher jusqu’à la dernière où il arrive halletant.
La structure même du roman va en ce sens….il débute….par la fin…là où la narratrice, Nora, se revoit fendre la forêt à perdre haleine , mains et membres en sang ..Pourquoi courre-t-elle ainsi ? Qu’a-t-elle fait ? Pourquoi cette amnésie….Tout l’accuse…
J’ai couru avec elle dans l’air glacé…je sentais sous mes pieds la neige qui crissait….mon cœur battait la chamade…. Du bien beau travail !!! Bravo Madame Ruth Ware….
Je ne peux que vous vous inviter à vous précipiter sur ce 1er roman de Ruth WARE qui est sorti chez Fleuve noir le 11 Février 2016….frisson garantis…

Carmen Gimeno

Donnez votre avis