Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Usages politiques de l'animalité

Usages politiques de l'animalité

Auteur(s) : Jean-Luc Guichet, Thomas Bouchet, Elisabeth Hardouin-Fugier, Marie Gaille, Collectif

Editeur : L'Harmattan

Le propos de cet ouvrage est d'examiner les différentes manières dont le thème animal - c'est-à-dire aussi bien les animaux dans l'individualité de leurs espèces que la notion diffuse d'animalité - a pu être utilisé - réellement, symboliquement, idéologiquement, philosophiquement - dans l'argumentaire des pouvoirs, et des pratiques et discours qui les soutiennent ou les interrogent. Déjà, les rois antiques font de leurs chasses les emblèmes redoutables de leurs capacités de conducteurs d'hommes, les bêtes domestiques fournissant pour leur part de parfaits modèles d'obéissance. Après les bestiaires fantastiques du Moyen Age et la rupture de la Renaissance, les temps modernes modifient la donne en faisant passer l'animalité devant l'animal et ses figures. Perdant l'évidence à la fois de son ancestrale sociabilité et de son essentielle rationalité, l'animal humain se révèle - avec Machiavel, Hobbes, Rousseau, puis Nietzsche, Freud et les contemporains - de plus en plus rétif, se révélant d'une sauvagerie au fond définitivement irréductible. Alors, l'animalité reflue des animaux vers l'homme et tend à constituer une naturalité problématisant profondément le politique et l'idée de droit naturel. Les XVIIIème et XIXème siècles, et enfin les sciences humaines, l'éthologie, la sociobiologie, l'émergence de biotechnologies et de biopouvoirs, prolongent et amplifient cette dimension animale tout en la chargeant d'une complexité nouvelle et parfois inattendue. Ainsi, loin de se réduire à de simples stratégies d'instrumentalisation, les usages politiques de l'animalité comportent une dimension d'interrogation critique prenant à partie l'ensemble de la pensée politique.

26,50 €
Vendeur : Amazon
Parution :
282 pages
ISBN : 978-2-2960-5050-1
Donnez votre avis