Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Multitudes n°41

Multitudes n°41

Auteur : Collectif

Editeur : Amsterdam

Majeure : Propriété, les nouveaux axes de la question. Le débat actuel sur la propriété intellectuelle de l'information diffusée sur Internet fait souvent le parallèle avec le moment des "enclosures". Cette analogie entre le partage des biens immobiliers matériels finis dont l'usage par les uns diminue les potentialités d'usage par les autres et le développement de biens immatériels en expansion quasi infinie fait problème. Si elle laisse entendre que la propriété clôturée (et privative) pourrait convenir aux biens matériels et pas aux biens et services numériques. En fait Dans les deux sphères, biens matériels comme biens immatériels, la théorie classique et néoclassique des économistes des droits de propriétés depuis John Locke jusqu'à Demsetz (1965) est tout simplement partielle, partiale et partant, fausse. Elle oriente la pensée vers "la tragédie des communs" qui auraient vocation à être privatisés pour pouvoir être entretenus et renouvelés. Comme l'a montré Elinor Ostrom, prix Nobel d'économie 2009, il n'y a pas de relation univoque entre la responsabilité de la production et de l'entretien d'une ressource commune et les conditions d'accès à cette ressource. L'usage collectif d'une terre, d'un lac, d'une forêt est pratiqué depuis longtemps par les "peuples autochtones". La liberté de circuler sur tout un territoire ne signifie pas l'absence de capacité de le défendre, de l'entretenir, de le préserver. L'absence de clôture ne signifie pas l'absence de marques, comme l'absence de cartes ne signifie pas l'absence de connaissance du territoire. Parler de l'habitat comme d'un bien commun, c'est aussi parler du droit de tous au logement. Reconnu constitutionnellement depuis 1996, il reste soumis à des restrictions économiques, sociales, ethniques qui en font la récompense de la soumission et du travail, l'expression des propriétés sociales de son occupant. Le logement occupe le logé, et le force à travailler plus pour payer plus.

15,30 €
Vendeur : Amazon
Parution :
ISBN : 978-2-3548-0071-0
Donnez votre avis