Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Dans la chambre du coeur se cache un éléphant

Dans la chambre du coeur se cache un éléphant

Auteur : Marco Galli

Editeur : Ici Même

Dans un futur proche, Almo Brasil, écrivain en manque d'inspiration, s'embarque pour la planète Balhore. Là, au milieu des rêves et des hallucinations, il devient si facile de se perdre, autant que dans les bras de la belle Zelda... pour mieux se trouver ?
Une quête initiatique avec pour toile de fond une ville qui n'est pas sans évoquer le Tanger de Burroughs, des visions hallucinées qui lorgnent du côté de Moebius - Marco Galli nous livre là un opus labyrinthique et nous entraîne dans un voyage captivant, vers les tréfonds de l'âme humaine.

Traduit de l'italien par Ilaria Gaudiello

24,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
160 pages
ISBN : 978-2-3691-2027-8
Les avis

La presse en parle

Marco Galli est né trop tard. N'était la présence — discrète — d'Internet, Dans la chambre du coeur se cache un éléphant, son second roman graphique traduit en français, est une machine à remonter le temps. Il y a là un ton, une manière, un personnage principal un rien désenchanté et non conformiste qui fleurent bon les années 1980 et les riches heures des magazines (A suivre et L'Echo des savanes). A l'évidence, Galli a grandi en dévorant Pratt, Tardi, Munoz et Igort. Pourtant, la qualité de son oeuvre ne se mesure pas à l'aune de la nostalgie. L'air de rien, le dessinateur italien nous embarque dans une aventure aux développements surprenants et fantasques. Si la fin, qui flirte avec la science-fiction, est un peu confuse, le voyage est passionnant, baroque et plein d'un charme aux accents felliniens, très Dolce Vita. En creux, Dans la chambre du coeur... est aussi une réflexion sur l'essence de l'aventure et sur l'impossibilité de devenir un autre qui évoque, à quelques décennies d'intervalles, Les Aventures de Giuseppe Bergman, de Milo Manara. Le graphisme est cependant tout autre, Galli est adepte d'un (presque) noir et blanc qui alterne le grotesque et l'épure, le romantique et l'abstrait. Une excellente surprise.

Stéphane Jarno, Telerama

Donnez votre avis