Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Mémoires d'un militant ouvrier du Creusot : 1841-1905 (Collection du Centre d'histoire du syndicalisme)

Mémoires d'un militant ouvrier du Creusot : 1841-1905 (Collection du Centre d'histoire du syndicalisme)

Auteur(s) : Jean-Baptiste Dumay, Pierre Ponsot, Ernest Labrousse

Editeur : Presses universitaires de Grenoble / Fr. Maspéro

Né quelques années avant l'avènement du Second Empire, d'un père porion décédé suite à un coup de grisou, quelques mois avant sa naissance, Jean-Baptiste Dumay, entre à l'usine Schneider, à l'âge de 13 ans. L'Usine, ce n'est pas seulement un lieu mais un système qui avale tout et réduit à l'état d'esclaves ceux qui y travaillent. La ville entière, Le Creusot, est sous la coupe du patron. D'emblée, Dumay va s'opposer à ce capitalisme industriel en plein essor, et lutter pour les droits des ouvriers. " Dumay, Schneider : le plus représentatif des face à face ", comme le dit si justement Ernest Labrousse dans sa préface à la première édition des Souvenirs. Dès lors, militant ouvrier infatigable, d'une honnêteté intellectuelle et d'une rigueur morale dans le combat que même ses plus farouches adversaires lui reconnaissent, Dumay ne cessera de lutter pour la justice sociale, inséparable pour lui du rétablissement de la République et de sa défense. Nommé maire provisoire du Creusot lors de la chute de l'Empire, il doit s'exiler en Suisse, quelques mois plus tard, pendant huit longues années, après l'échec de la Commune qu'il avait proclamée dans sa ville. Il retrouvera à Genève de nombreux militants socialistes et républicains avec lesquels il a combattu, Benoît Malon entre autres avec qui il s'est lié d'amitié. De retour en France après l'amnistie, il s'établira à Paris, où il sera élu municipal à Belleville, puis député, l'un des seuls députés ouvriers de la nouvelle Chambre. Lassé des querelles au sein du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire auquel il appartient, il prendra peu à peu ses distances avec la politique et terminera sa vie professionnelle comme régisseur de la Bourse du travail. C'est entre 1902 et 1926, année de sa mort, que Jean-Baptiste Dumay écrit ses Souvenirs.

Vendeur : Amazon
Parution :
431 pages
ISBN : 978-2-7061-0069-7
Donnez votre avis