Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Jamais je ne pourrai

Jamais je ne pourrai

Auteur : Alexis Hayden

Editeur : Publibook

Maxime, dix-sept ans, mal dans sa peau, cherche désespérément à fuir, à oublier tous ses problèmes : une mère trop présente, une petite amie perdue, un frère malade.
Et encore doit-il endurer, durant ses vacances, un séjour à la montagne en compagnie de deux inconnus, Romain et Mathieu, qui l'énervent et qu'il méprise. Toutefois, pour que cette semaine change le cours de son existence, il lui faudra oublier ses préjugés.
Car c'est à ce seul prix qu'il pourra faire le point sur sa vie et découvrir la richesse que peut lui apporter le contact avec ses deux complices de randonnée.
Au coeur des Alpes de Haute-Provence, au cours dune excursion, trois jeunes se toisent et se heurtent, s'apprivoisent et se confient leurs zones secrètes. Des êtres pleins de forces et de failles, d'angoisses et d'attentes, de rancoeurs et d'espoir, qui, à eux trois, portent les grands questionnements adolescents.
Aussi est-il question de vie et de mort, de choix amoureux et de courage dans ce roman d'Alexis Hayden qui signe, avec réalisme et sans atermoiements, une aventure montagnarde et intérieure au cours de laquelle l'amitié s'impose dans tous les sens du terme comme bouleversante.

17,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
154 pages
ISBN : 978-2-7483-9091-9
Les avis

Même si ce roman vise avant tout un public adolescent, j’ai pris énormément de plaisir à le lire. 154 pages seulement, dommage, j’aurais aimé en lire davantage. Il s’agit du journal de bord de Maxime (17 ans) pendant un séjour forcé à la montagne. Le jeune homme s'y dévoile avec beaucoup de sincérité et d'émotion. J’ai adoré la complicité qui unis les personnages, leurs querelles, leur franchise. L'amour de Maxime pour son petit frère...
Un texte émouvant qui m'a fait faire un bond dans le temps et les souvenirs : le bac, les vacances, etc. L'écriture est sans prétention, agréable et la fin très émouvante. Beaucoup d'adultes s’y retrouveront.

Jondalar

Donnez votre avis