Recherche
Plus d'un million de livres référencés
La Route 66 : La Traversée mythique des Etats-Unis de Chicago à Los Angeles

La Route 66 : La Traversée mythique des Etats-Unis de Chicago à Los Angeles

Auteur(s) : Pascal Defraire, Patricia Minne

Editeur : Renaissance du livre

En novembre 2001, la Mother Road fêtait ses 75 ans. Mais toute la "highway" n'a pas survécu à la concurrence des "interstates" qui ont relégué pas mal de bourgades dans le plus total oubli. Certains tronçons sont mangés par les herbes ; d'autres se perdent dans une prairie ou se confondent avec l'autoroute, l'espace de quelques kilomètres. Parcourir la Road 66, c'est découvrir les USA sous toutes leurs facettes. Ou presque. En quittant Chicago, elle pénètre dans l'Amérique profonde et traverse celle d'Easy Rider, de Jack Kerouac, de la Bible Belt. Elle passe de paysages bucoliques à des villages fantômes, désormais perdus "in the middle of nowhere", avant d'entrer en terre indienne, rouge et aride, puis aux portes du Grand-Canyon et du désert de Mojave, pour finir son long périple de 4000 kilomètres face à l'océan Pacifique. Au bout de la route, le contraste est assuré par Hollywood Boulevard, les strass de Beverly Hills, les manèges du Pier de Santa Monica. Après le rigorisme des Amish et des Etats de la Bible Belt, la Californie joue les filles libérées, même si l'on n'y bronze toujours pas seins nus sur les plages. La Route 66 est à l'image des contradictions du pays, de sa diversité, de son immensité. Elle n'offre pas qu'une leçon d'histoire sur l'errance des paysans ruinés par la crise des années '30, puis chassés par une tornade de poussière, comme le décrit Steinbeck dans Les Raisins de la colère. Elle est remplie de la nostalgie des "fifties" qui ont fait d'elle une route mythique, la fortune des vendeurs de Corvette, de Mustang et autres Harley Davidson et garanti le taux d'occupation d'une foule de snacks-bars et motels dont les néons des enseignes se sont depuis longtemps éteints. Mais les "roaders" entretiennent le mythe, motards en tête, et se sont parfois regroupés en associations. Ils ne sont cependant plus assez nombreux pour maintenir en vie les stations d'essence et la kyrielle de petits commerces qui constituent désormais un véritable patrimoine culturel et architectural. Des fastueuses années '50 et '60, qui avaient une prédilection pour les banquettes de cuir rouge, les sols en damier, le nickel et les néons, il reste quelques sublimes exemples de "road cafes", mais tous ou presque ont fermé leurs portes et il fallut un film pour que Bagdad Cafe garde les siennes ouvertes à quelques curieux. Et puis, il y a les rencontres, amusantes, étranges, insolites, dérangeantes, émouvantes. Celles qui donnent tout son sel au parcours, parfois ennuyeux, celles qui vous donnent un coup de blues ou l'envie de revenir. Un jour...

45,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
ISBN : 978-2-8046-0743-2
Donnez votre avis