Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Avant toi

Avant toi

Auteur :

Editeur : Milady

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l'Angleterre dont elle n'est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l'accueil glacial qu'il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l'accident qui l'a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour le faire changer d'avis.

8,20 €
Vendeur : Amazon
Parution :
528 pages
ISBN : 978-2-8112-1557-6
Les avis

J’ai eu beaucoup de mal au début du roman, notamment à cause de certains clichés, de la part de Lou : c’est une jeune femme qui subit sa vie et ne bronche pas : quand elle trouve ce nouveau travail, ses proches s’en moquent alors qu’elle est presque la seule à rapporter de l’argent chez elle : sa mère ne travaille pas, ni sa sœur qui en plus est mère célibataire.
Les stéréotypes dont fait preuve Lou m’ont aussi exaspérée : elle critique son copain, Patrick, et ses amis parce qu’ils ne boivent pas d’alcool et ne pensent qu’au sport. Elle s’ennuie dans sa relation mais ne réagit pas : elle aurait pu se trouver une activité autre que de suivre bêtement son copain, et si elle le trouvait si ennuyeux, elle pouvait le quitter.

Il m’a fallu arriver à la moitié du roman pour apprécier à nouveau Lou, et le roman en globalité.
J’ai beaucoup apprécié son humour et sa répartie, et son personnage a bien évolué au contact de Will, même si elle reste trop naïve quand il est question de sa famille, à la limite d’être cas social.

Au contraire, j’ai adoré Will du début à la fin. Taciturne aux premiers abords, il a mis un moment avant de se montrer plus avenant, sans jamais se départir de son humour assez pinçant. J’ai beaucoup aimé la façon dont il voyait la vie de Lou : étant lui-même bloqué dans son fauteuil, alors qu’il aurait aimé faire plein de choses, il pousse la jeune femme à se bouger, à avoir plus d’ambition puisqu’elle en a les moyens physiquement.

En revanche, je trouve que l’histoire n’est pas assez centrée sur ce que ressent Will. Evidemment, en adoptant les convictions de Lou, le roman se veut optimiste : elle ne comprend pas comment on peut vouloir mettre fin à ses jours sans être sûr qu’il n’y a rien d’autre à faire : elle veut convaincre Will qu’il peut tout de même avoir des activités, qu’il y a encore plein de choses à découvrir, mais elle ne pense pas une minute à la souffrance que ça peut être à se retrouver cloué dans un fauteuil.
Il aurait été plus judicieux de développer le point de vue de Will : même s’il est abordé, c’est léger et il est plus difficile, à la lecture, de s’imaginer ce qu’il vit.

L’assistanat au suicide est un sujet délicat, mais peu importe ce qu’on pense, il faut tout de même s’intéresser à la personne, à ce qu’elle ressent.


En conclusion, c’est un roman que j’ai beaucoup apprécié, surtout dans la deuxième moitié et malgré les défauts.
J’aurai voulu que Lou essaye réellement de comprendre ce que vivait Will, et globalement que le sujet de l’aide au suicide soit plus abordé. L’histoire se centre surtout sur les moyens que va trouver Lou pour changer les idées de Will, et pas assez sur ce qu’il pouvait ressentir.
Mais ça reste tout de même une bonne lecture.

Donnez votre avis