Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Les Chapeaux d'Amélie

Les Chapeaux d'Amélie

Auteur : Daniel Crozes

Editeur : Editions du Rouergue

Juillet 1917. Julien Soubrié revient en permission dans son village natal, Villeneuve d'Aveyron. Sur les quais de la gare l'attend sa future fiancée, Amélie, une jeune modiste élégante. Les projets d'avenir sont tout tracés : une fois que la guerre sera terminée. Julien retournera travailler comme comptable à Villefranche-de-Rouergue, la sous-préfecture, et Amélie pourra y installer une boutique de chapeau.
Mais les tranchées de Verdun, les combats dans les Balkans puis sur la Mer blanche l'ont profondément marqué et comme nombre de poilus, il a pris l'habitude de s'oublier dans l'alcool. Revenu à Villefranche, il fréquente les cafés et les bordels : le jour du 11 Novembre 1919, Julien, trop entreprenant auprès d'une serveuse, est pris dans une bagarre et meurt. Amélie se retrouve seule.
Aidée par son apprentie Guiliana, elle finit par retrouver l'énergie d'ouvrir une nouvelle boutique à Villefranche. De bons conseils lui sont donnés par Octave Fournier, un jeune pharmacien qui, sur la fin de la guerre, lui a fait une cour discrète. C'est un homme élégant et cultivé, et Amélie se laisse progressivement séduire. Octave fréquente la bourgeoisie locale, notamment les Delacourt, qui se sont enrichis dans l'industrie de l'armement. Leur fille Margaux, veuve de guerre, dirige la Parisienne, une boutique de mode. Femme autoritaire, elle lui met un jour le marché en main : se marier avec elle le mettra à la tête d'une fortune conséquente. Octave refuse tout net. Car ses pensées le portent vers Amélie et il réussit enfin à lui déclarer son amour. Mais ses parents refusent tout net cette « mésalliance ».
De son côté, Amélie se désespère de pouvoir un jour conquérir une clientèle bourgeoise. Pourtant, sa situation va finir par s'arranger, en dépit des mauvais coups bas fomentés par Margaux Delacourt. Entrée par hasard dans sa boutique, la nouvelle sous-préfète lui passe commande d'un chapeau et c'est le début de la reconnaissance. Les parents d'Octave donnent enfin leur accord à ce mariage, qui a lieu au printemps 1922. Au retour, une mauvaise surprise les attend. Amélie, qui convoitait un nouveau local à proximité de la Parisienne, s'est fait souffler l'affaire par Margaux. C'est alors que la femme de l'ambassadeur de France à Londres, qui séjourne chez des amis dans un château des environs, lui passe commande. Elle est tellement satisfaite de l'originalité de la création qu'elle le montre à sa modiste attitrée : la célèbre maison Catherine Reboux, où l'on ne parle plus que du « chapeau d'Amélie ». Au point qu'Amélie reçoit bientôt la visite de la directrice de la maison, qui propose de l'engager comme « première ». Octave, qui soutient Amélie dans ses ambitions, la pousse à accepter. Lui pourra trouver du travail à Paris comme pharmacien. Et qui sait si un jour elle ne pourra pas ouvrir sa propre maison dans un des plus beaux quartiers de Paris ?
Entre 1917 et 1922, Le Chapeau d'Amélie suit les destins de plusieurs jeunes gens, tous marqués par la Grande Guerre et ses conséquences. Rivalités amoureuses, professionnelles, confrontation entre milieux différents, font de ce nouveau roman de Daniel Crozes une exploration minutieuse des moeurs de l'époque. Au centre du roman, Amélie, jeune femme passionnée, plaira aux lecteurs, par sa capacité à rebondir après chaque épreuve.

Journaliste, historien et romancier né en 1958, Daniel Crozes vit et écrit en Aveyron, dans un village au coeur du monde rural de la France du Sud. Lauréat du concours des jeunes historiens de France (1975) puis docteur en histoire (1985), il a été journaliste à la Dépêche du Midi. Depuis 1990, il se consacre totalement à l'écriture. À ce jour, il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages et de romans de société qui lui ont attiré un public large et fidèle.

17,30 €
Vendeur : Amazon
Parution :
314 pages
ISBN : 978-2-8415-6872-7
Donnez votre avis