Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Quitte Rome ou meurs

Quitte Rome ou meurs

Auteur :

Editeur : XO Editions

" Je ne sache pas de devoir plus cher que celui d'inculquer la sagesse à un jeune ami. " L'an 62 ap. J.-C., Néron règne en despote sur l'empire romain. Pour l'avoir offensé, le jeune patricien Marcus est condamné à mort. Traqué par la garde prétorienne, il doit fuir Rome et ses plaisirs et se cacher dans les provinces lointaines. Trahi par sa famille, coupé de ses partisans, Marcus n'a plus qu'un seul allié, le grand Sénèque, avec qui il entame une correspondance secrète. À soixante ans, philosophe, grand littérateur, Sénèque est l'homme le plus célèbre de l'empire, mais vit retiré sur ses terres, occupant ses journées à lire et à écrire. Tout en déjouant les pièges de ses poursuivants, Marcus, jusque-là frivole et impétueux, applique les conseils de son illustre ami, et reçoit au fil de ses lettres une magnifique leçon de vie et d'intelligence. À travers les péripéties de la fuite de Marcus, c'est la Rome de Néron qui renaît, fascinante et inquiétante. À travers sa correspondance avec Sénèque, c'est une philosophie pratique de la vie qui se transmet jusqu'à nous, intemporelle malgré ses deux mille ans d'âge, et répond brillamment à cette question à laquelle nul n'échappe : " Qu'est-ce que vivre et comment être heureux ? " Après les grands succès de ses romans historiques ou policiers, Pardonnez nos offenses, Délivrez-nous du mal et Personne n'y échappera, voici que Romain Sardou revient avec un roman de philosophie. Tirées des célèbres Lettres à Lucilius, les missives signées de Sénèque sont authentiques... sauf quelques-unes que les passionnés s'emploieront à retrouver.

17,90 €
Vendeur : Amazon
Parution :
183 pages
ISBN : 978-2-8456-3452-7
Les avis

J'ai 67 ans et quand j'étais au collège puis au lycée, j'ai adoré traduire les Lettres à Lucilius. Votre roman, cher Romain, nous renvoie à nos chères études avec délice et au constat que Sénèque devrait nous inspirer plus souvent ...Bravo à vous qui avez su nous captiver ! Je suis encore étonnée qu'un jeune comme vous ait le plaisir de se plonger dans ces textes . Madame de Romilly serait fière de vous . Encore merci pour ce retour en arrière et votre passion pour cette époque tout à fait d'actualité hélas. Continuez à nous enchanter. Moquez vous des contradicteurs, c'est la jalousie qui les anime. Le passé est la source de notre avenir...

Elido

Donnez votre avis