Recherche
Plus d'un million de livres référencés
La justesse de la langue

La justesse de la langue

Ou les différentes significations des mots qui passent pour synonymes

Auteur : Gabriel Girard

Editeur : Editions Manucius

Pour l'amoureux de la langue, le petit ouvrage de l'abbé Girard La justesse de la langue française ou Les différentes significations des mots qui passent pour synonymes est une mine inépuisable de subtilités, de finesses, de surprises joyeuses, d'émerveillements sans cesse renouvelés.Pour le locuteur moderne, c'est-à-dire pressé, notre langue est bien souvent inutilement complexe : par exemple, pourquoi plusieurs mots pour dire une seule et même chose ? C'est précisément, martèle l'abbé, parce qu'ils ne disent pas exactement la même chose : « La ressemblance que produit l'idée générale fait donc les mots synonymes ; et la différence qui vient de l'idée particulière qui accompagne la générale, fait qu'ils ne le sont pas parfaitement, et qu'on les distingue comme les diverses nuances d'une même couleur ». Et c'est alors, à force d'exemples, classés selon l'ordre alphabétique, un voyage vertigineux dans l'immense subtilité des sens contigus.Quelle est donc la différence entre ces mots, que nous utilisons tous les jours, souvent en prenant l'un pour l'autre, sans savoir vraiment ce que nous disons, ou ce que nous voulons dire ? Quelles différences entre Trace et Vestige, entre Pourtant, Cependant, Néanmoins, Toutefois, entre Instruire, Enseigner, Apprendre, Faire savoir, entre Délices, Plaisir, Volupté, entre Achever, Finir et Terminer ? : « On achève ce qui est commencé en continuant à y travailler. On finit ce qui est commencé en y mettant la dernière main ; on termine ce qui ne doit pas durer », ainsi parle doctement l'abbé, et Claude Duneton, son disciple avoué, spécialiste entre mille des finesses de la langue, concluait joyeusement l'hommage qu'il lui rendit dans le Figaro : « Je suis donc en train d'achever cet article ; je l'aurai bientôt fini ; mon effort sera alors terminé ! »Le texte de Gabriel Girard prend aujourd'hui tout son relief. Hommage savant à la langue en son temps, le XVIIIème siècle, il devient aujourd'hui, à l'heure de son appauvrissement extrême, de sa déshérence, de sa simplification sous l'emprise du dogme débilitant de l'efficacité médiatique, du règne omnipotent du « mot valise », un véritable texte de combat.Il plaide pour la subtilité magique de la langue qui, loin d'être un pur outil de communication, est une ouverture à l'infini du sens, au méandre interminable d'une expression à venir, au savoir de ce que nous sommes capables de penser. Et aussi à l'exercice jubilatoire de la langue car, et l'abbé Girard le rappelle magistralement, pour peu que nous le fassions avec justesse, parler, écrire, sont sources de plaisirs infinis.

13,20 €
Vendeur : Amazon
Parution :
162 pages
ISBN : 978-2-8457-8077-4
Donnez votre avis