Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Je gagne toujours à la fin

Je gagne toujours à la fin

Auteur : Tristan-Edern Vaquette

Editeur : Au Diable Vauvert

Tremblez amis, l'IndispensablE Tristan-Edern Vaquette arrive en librairie !
Jusqu’à présent condamné au ghetto underground libertaire dont il est l’une des figures, voilà un jeune homme qui dit, écrit et chante tout ce qu’on ne doit pas, qui conspue tout et tous (jusqu’aux auteurs maison du Diable !), toute icône et toute idole par pur principe d’irrévérence.
Le rendre accessible à un public nettement plus large, c’est un pari que le Diable Vauvert ne pouvait pas manquer. Car Vaquette n’est certainement pas réservé à un public averti, engagé, alternatif. Son premier roman, Je gagne toujours à la fin, peut se lire comme un roman d’aventures résolument moderne, souvent très drôle, mais aussi comme un roman d’avant-garde, écrit dans une langue érudite et brillante, et construit sur une structure narrative audacieuse et réellement novatrice.
« L'IndispensablE » devrait assurément bientôt compter dans le cercle de la nouvelle littérature française. Il est en tout cas, au même titre que Turner, la dernière surprise du Diable, à découvrir absolument.

Le roman :
Voici donc l’histoire d’un jeune homme doué, épris de liberté, pétri d’ambition et allergique à toutes les formes d’autorité et de lâcheté humaine, Tristan-Edern Vaquette, héros de ce roman, qui entre avec panache en résistance en 1940. À coup de missions impossibles et de hauts faits incroyables, il en devient bien vite l’un des combattants les plus glorieux. Mais à la libération, lorsque reprend la course au pouvoir et aux honneurs, le héros libertaire et intransigeant devient gênant…
Sur ce simple argument, qui pourrait être celui d’un roman d’aventures hystérico-historique écrit par un San-Antonio d’aujourd’hui à peine plus déjanté que l’original, l’auteur réussit le tour de force de contrevenir sciemment et sans faiblesse à (presque) toutes les règles sacrées de la combinatoire romanesque. Car notre héros, « je » narrateur de ce roman, n’est bien sûr autre que l’IndispensablE Tristan-Edern Vaquette, auteur omniscient du livre et personnage contemporain nourri de ses références et révoltes contemporaines.
Entrecoupés de digressions, ajout, clins d’œil, les temps et points de vue se téléscopent ainsi sans cesse avec une belle impertinence, sans que jamais pourtant n’en soient altérés le rythme narratif et la crédibilité du curieux objet littéraire soumis à l’impatience du lecteur ! Le concept fourre-tout (et très à la mode) d’autofiction est ici joyeusement renvoyé à de nouvelles frontières, déplacé dans une histoire passée mais originelle, celle de la résistance, dont le choix n’est bien sûr pas fortuit ! Car nous lisons deux livres en un : une aventure débridée digne des meilleures séries B et un roman d’action philosophique d’avant-garde sur l’individu et la liberté, la compromission à l’ordre moral et l’esprit de résistance, nourri de références politiques et culturelles d’aujourd’hui.
De la même façon, la langue se fait tour à tour classique ou rock’n roll, philosophique ou triviale, ainsi conforme au travail de son auteur sur scène, qui jongle avec les sources de la culture classique et les rythmes punk rock.

20,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
364 pages
ISBN : 978-2-8462-6060-2
Donnez votre avis