Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Alexandrie, 1860-1960

Alexandrie, 1860-1960

Auteur(s) : Robert Ilbert, Ilios Yannakakis, Jacques Hassoun

Editeur : Autrement

Si Alexandrie est devenue, selon l'expression de Lawrence Durrell, "la capitale de la mémoire", s'il existe un mythe alexandrin, c'est parce qu'elle fut, durant près d'un siècle, une ville libre, un espace suspendu dans le temps, le symbole d'une Méditerranée ouverte au monde, à la différence de la Méditerranée contemporaine fermée de tous côtés par des nationalismes sourcilleux. Cette ouverture au monde n'est pas simple cosmopolitisme. Ce qui compte, ce n'est pas la multiplicité des nationalités représentées dans la ville ; c'est le jeu qu'entretiennent avec elles des populations venues de tous les rivages d'une mer encore ottomane bien que déjà marquée par l'impérialisme occidental ; c'est la rare conjugaison de l'épanouissement individuel, du libéralisme et des attaches communautaires anciennes. Lieu de rencontres et de dialogues, ce fut aussi une grande cité moderne, chargée de tensions et de crise. Et ce qui compte, c'est de saisir le foisonnement qui a fait de cette ville, sinon un modèle, du moins une référence souvent inconsciente dans le débat qui oppose aujourd'hui en Europe les tenants de l'insertion communautaire et les tenants de l'intégration individuelle. Pour chacun, et selon l'angle d'analyse retenu, Alexandrie peut servir de miroir.

22,40 €
Vendeur : Amazon
Parution :
260 pages
ISBN : 978-2-8626-0392-6
Donnez votre avis