Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Cocteau et le Cinéma : Désordres

Cocteau et le Cinéma : Désordres

Auteur(s) : Jean-Marc Lalanne, Philippe Azoury

Editeur : Cahiers du Cinéma

Le projet de l’ouvrage est de saisir comment Jean Cocteau a traversé le cinéma autant qu’il a été traversé par lui. Tous deux sont nés presque en même temps : le poète, n’a-t-il assez répété, dans les années 40 et 50, que le cinéma était une muse de son âge, ce qui est très jeune pour une muse, mais commence à faire beaucoup pour un artiste. La possibilité du cinéma court déjà dans ses poèmes, ses drames, ses romans, son journal, sa vie amoureuse. Le cinéma remplit l’œuvre et la vie de Cocteau, et celui-ci remplit en retour la vie du cinéma, bien au-delà de ses activités de cinéaste. Il écrit abondamment dessus (critiques, essais, entretiens), préside le Festival de Cannes, anime un ciné-club, soutient la fondation de la Cinémathèque française. Il participe largement de ses institutions, ses courants de pensée, sa vie mondaine aussi.
La première partie du livre est une étude des rapports de Cocteau au cinéma : comment ses écrits cinématographiques épars travaillent à accoucher une première mouture de la politique des auteurs, une critique virulente de la Qualité française et une théorie de la spécificité documentaire du dispositif cinématographique en résonance avec la pensée de Bazin. Quelle figure de l’artiste se dégage de son œuvre (messianique, omnisciente, visible et invisible) et quelle incarnation particulière peut prendre cette constellation confrontée à l’art du cinéma.
La deuxième partie traite sur le mode de l’analyse critique chaque film écrit, réalisé ou interprété par Jean Coteau. En prenant soin à chaque fois, de mettre en perspective le moment du film (son tournage) dans la biographie de l’artiste, l’écriture prenant alors le rythme du récit.
Enfin, la troisième partie, plus libre et plus visuelle, proche du collage, est un parcours à la découverte des migrations et métamorphoses des images de Cocteau : des plans de ses films se juxtaposent à ceux d’autres cinéastes (et peut-être aussi d’images d’autres natures : télévision, clip…). Dans cette partie, certains commentaires sont de véritables analyses : Cocteau et Citizen Kane, Cocteau et Demy, Cocteau et Godard… Mais il y a aussi des rapprochements plus inattendus, légendés de façon parfois très elliptique, l’effet de montage nous paraissant plus fort que n’importe quel discours.
Le propos de l’ouvrage s’appuie sur une riche iconographie en provenance des différents fonds d’archives de Jean Cocteau, rassemblée à l’occasion de l’exposition qui se tiendra au Centre Pompidou et avec l’inauguration de laquelle la sortie de l’ouvrage coïncidera.

35,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
192 pages
ISBN : 978-2-8664-2362-9
Donnez votre avis