Recherche
Plus d'un million de livres référencés
La Maison des souvenirs et de l'oubli

La Maison des souvenirs et de l'oubli

Auteur : Filip David

Editeur : Viviane Hamy

Sélection Rue des Livres

Comment dire l'indicible ? Que signifie réellement être « juif » ? Quelle est la nature profonde du mal qui se perpétue à travers les siècles et où trouve-t-il son origine ? Telles sont les questions que se posent Albert Vajs, Misa Volf, Solomon Levi et Urijel Koen, originaires de Serbie et qui se retrouvent à New York, invités à une conférence où ils se lient d'amitié. Leur point commun ? Tous les quatre ont miraculeusement survécu à l'Holocauste dans des circonstances singulières alors qu'ils n'étaient que des enfants. Aujourd'hui, ils représentent la dernière génération de survivant.

À travers des extraits de journal intime, de lettres ou de confessions, le lecteur parvient peu à peu à démêler les fils qui relient ces quatre destinées extraordinaires et découvre l'impuissance de ces hommes face à ces questions qui les obsèdent. Des interrogations qui reflètent l'oscillation permanente entre la nécessité de se souvenir et le désir intense d'oublier les atrocités perpétrées par les nazis.

Traduit du serbe par Alain Cappon

18,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
196 pages
ISBN : 978-2-8785-8973-3
Les avis

La presse en parle

Dans ce texte puissant, les récits s'enchaînent, terribles : un père qui creuse un trou entre les lattes du wagon à bestiaux et y glisse ses deux fils pour qu'ils survivent ; une fille de 16 ans, cachée dans une cave par son concierge, qui la viole et lui fait un enfant qui ne verra la lumière du jour que trois ans plus tard ; ou encore ce vieux Juif qui collectionne les faits divers pour comprendre « les multiples formes du mal ». Parfois, il fallait rêver, imaginer, comme dans un tableau de Chagall, que l'on pourrait voler pour fuir l'Histoire. Filip David, né en 1940, parvient pudiquement à trouver les mots pour évoquer ce qui fut à jamais une « lettre écarlate » dans la chair des survivants

Gilles Heuré, Telerama

Donnez votre avis