Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Algérie : combat pour la dignité

Algérie : combat pour la dignité

L'avocat des Droits de l'Homme témoigne

Auteur : Ali Yahia Abdennour

Editeur : Riveneuve

" Pour comprendre les Droits de l'Homme en Algérie, il faut les situer dans le temps, expliquer tout le poids du passé et notamment la période coloniale française, durant laquelle le peuple algérien a été privé de son identité, de sa liberté. Etre indigène en Algérie était un délit sanctionné par une répression allant du code de l'indigénat à un statut octroyé. Les Algériens étaient liés à la société coloniale par les devoirs, y compris l'impôt du sang et non pas par les droits... L'indépendance du pays en 1962 a engendré des dirigeants qui ont confondu Etat, nation, peuple, socialisme et capitalisme d'Etat, socialisme national et national-socialisme, droit du peuple à disposer de lui-même et droit de l'Etat à disposer du peuple. Le régime politique qui devait libérer les hommes, après avoir libéré le peuple, leur garantir la liberté, la justice et les droits, a anesthésié la volonté populaire, étouffé toute vie politique démocratique, confisqué le pouvoir. Quatre voies sont laissées à ceux qui défendent la démocratie et les Droits de l'Homme : le silence, l'exil, la vie clandestine et la répression, qui visent non pas à résoudre les problèmes mais à éliminer ceux qui les posent. "
Extrait du discours de Maître Ali Yahia Abdennour cul congrès de la Ligue des Droits de l'Homme, 22-23 09 2005, Alger.

" Le concept de dignité humaine est la clef de voûte de la société et son contraire est l'humiliation. Lorsque l'homme est humilié, il oublie qu'il est habité par la vie et la risque. Que se redresse l'homme humilié ! C'est pour la dignité humaine et le respect de la mémoire de tous ceux qui se sont sacrifiés pour elle et ne seront jamais oubliés, qu'il faut lutter. "
Extrait de l'avant-propos de l'auteur.

Ali Yahia-Abdennour est né en 1921 en Kabylie. Militant nationaliste (PPA/MTLD) au début des années 1950, syndicaliste (membre fondateur de l'Union générale des travailleurs algériens en 1956), ministre de l'indépendance de l'Algérie, puis avocat, fondateur de la Ligue algérienne des Droits de l'Homme, il fut plusieurs fois emprisonné pour son action politique. En 1995, il a été l'un des principaux artisans, en sa qualité de Président de la Ligue algérienne de défense des Droits de l'Homme, de la " Plateforme de Sant Egidio " qui scellait l'accord des principaux partis de l'opposition au pouvoir en Algérie. Aujourd'hui retiré de ses fonctions officielles, il jouit d'une très grande notoriété auprès des milieux politiques les plus divers (berbéristes, communistes, islamistes, syndicalistes autonomes, etc.) dont il a défendu les leaders durant sa longue carrière d'opposant au régime.

20,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
330 pages
ISBN : 978-2-9142-1425-4
Donnez votre avis