Recherche
4 699 auteurs

Jean-Pierre Martinet

Jean-Pierre Martinet est né à Libourne en 1944. Elève brillant, il consacre d'abord sa vie au cinéma et devient assistant-réalisateur, mais le désenchantement est rapide. En 1978, à 34 ans, il renonce définitivement à son rêve de réaliser un jour son propre film. Il quitte alors son emploi, saisissant l'occasion d'un petit héritage pour acheter un kiosque à journaux à Tours. Cette désillusion coïncide avec la rédaction de Jérôme. Dès 1975, son premier roman, La Somnolence, lui avait attiré la reconnaissance de certains critiques qui ont salué sa virtuosité ; mais Martinet est loin de faire l'unanimité tant ses récits sont d'un pessimisme sans bornes. C'est d'ailleurs cette noirceur que l'on reprochera encore à son second livre, Jérôme. En 1986 paraissent deux romans, L'ombre des forêts et Ceux qui n'en mènent pas large, puis Martinet cesse d'écrire. Comme le héros de Jérôme, il revient vivre, à plus de 40 ans, chez sa mère, à Libourne, et sombre définitivement dans l'alcool qui, depuis longtemps déjà, l'accompagne. Il meurt, hémiplégique, en 1993. Il a seulement 49 ans.

Livresebooks
Capharnaum N2

Une trentaine de lettres de l'écrivain Jean-Pierre Martinet, adressées à l'éditeur Alfred Eibel.

Voir le livre »

Capharnaüm, N° 1, Eté 2010

Au sommaire de ce n°1, des textes inédits de : Raymond Guérin Eugène Dabit Marc Bernard Jean-Pierre Martinet Michel Ohl Georges Hyvernaud R. L. Stevenson Georges Arnaud Capharnaüm est une revue éditée par les éditions Finitude, qui paraîtra de temps en temps. Si c’est un peu trop...

Voir le livre »

La Somnolence

A 76 ans, Martha Krühl, alcoolique, s'est réfugiée dans un monde imaginaire. Son compagnon l'a quittée sans un mot, il y a déjà bien longtemps. Premier roman.

Voir le livre »

Le peuple des miroirs : Textes critiques

Recueil d'entretiens (avec Jünger, Caillois, Roud), de critiques (sur Bernanos, Jaccottet, Dickinson, Rilke, Valéry...) et de comptes rendus de lecture (sur Michaux, Mann, Green, Capote, Pavese, Nabokov...) que le romancier (1944-1993) publia dans le mensuel«Matulu»de 1971 à 1985, dont il...

Voir le livre »

L'ombre des forêts
Poche

Des personnages grotesques et désespérés, fuyant les horreurs du monde, partent à la dérive. Céleste se sent vaguement amoureuse mais sans savoir de qui ; Edwina Steiner, rescapée de Mauthausen, a sombré dans la folie, s'est rebaptisée Rose Poussière et a la phobie de la pluie ; un...

Voir le livre »

Ceux qui n'en mènent pas large

Monologue désespéré d'un acteur sans travail. Suivi d'un portrait d'Henri Calet.

Voir le livre »

Jérôme

Jérôme Bauche, colosse de 42 ans, vit avec sa mère, refuse de se compromettre en travaillant pour la fabrique de fleurs en papier crépon de monsieur Cloret et aime plus que tout la jeune Paulina Semilionova, élève du collège Semivolsky, qu'il appelle Polly.

Voir le livre »

Handball

Présentation de ce qu'il est nécessaire de connaître pour bien comprendre ce sport collectif afin de pouvoir l'enseigner, dans le secteur fédéral et dans le milieu scolaire.

Voir le livre »

Nuits bleues, calmes bières : Suivi de l'Orage

"La dernière fois que l'on avait sonné à sa porte, c'était pour lui apporter un télégramme annonçant sa mort. Il l'avait ouvert en tremblant, puis, en lisant le texte, il avait éclaté de rire. Pour fêter l'événement, il avait bu plusieurs bières rousses. [...] La mort ne lavait pas...

Voir le livre »