Recherche
Plus d'un million de livres référencés

Les avis des lecteurs

Novembre

Les éditions Belfond publient dans leurs collections Vintage d’anciens romans. Novembre, de Josephine Johnson est de ceux-là .Il s’inscrit dans le droit fil des romans de la Grande dépression tels que Les raisins de la colère de Steinbeck, ou Le petit arpent du bon Dieu, d’Erskine Caldwell. Ce dernier décrivant la vie de petits blancs dans le deep south américain, peut se relier à Novembre. c’est le sort d’une famille de fermiers, les Haldmarne, qui viennent s’installer dans une ferme du middle West, déjà hypothéquée et dont l’exploitation est très difficile, les rendements sont bas, le sol ingrat, la main-d’œuvre rare et trop chère pour le patriarche, Arnold Haldmarne, père taciturne, s’extériorisant peu, et dur à la tâche .Ses trois filles, Margot , Kerrin, et Merle l’aident du mieux qu’elles peuvent, dans l’exploitation de la ferme .Mais cette famille qui vient d’échapper à la dureté, retrouve la cruauté de l'existence dans ses nouvelles terres : « Nous quittions un monde mal agencé et embrouillé, qui maugréait contre...
STEPHANE BRET - 6 Mai 2017

Voir le livre et les avis »

The Curse

Vous savez quand vous avez vraiment très envie de ce gâteau au chocolat qui vous nargue chaque fois que vous passez devant la vitrine. Vous l’épiez chaque jour en rentrant du travail et puis un soir vous vous décidez à le manger. Et là, c’est le drame, vous vous rendez compte que vous l’aviez un peu trop idéalisé. la texture n’est pas celle à quoi vous attendiez, le goût non plus. C’est un peu la sensation que j’ai eu en lisant le roman. La couverture et le résumé me promettaient tellement de choses… Malheureusement, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, ni à Kestrel, ni à Arin. Leur personnalité m’est apparue comme trop linéaire, tout blanc ou tout noir, manquant de complexité et pourtant ce sont ces deux personnages qui portent le roman. Honnêtement si l’un des personnages devait ( et oui je ne vais pas vous spoiler ) mourir, ça ne me ferait ni chaud ni froid. Je ne vous déconseille pas d’acheter le roman au contraire, je l’ai tout de même lu en deux jours donc il reste fort captivant et intéressant, mais ce ne sera...
- 4 Mai 2017

Voir le livre et les avis »

Les Yeux bordés de reconnaissance

La frivolité et la superficialité sont-elles des attitudes adéquates, vraiment dignes lorsque l’on est parente de victimes de la Shoah, et que l’on a pour projet d’écrire ? Myriam Anissimov se trouve dans ce cas. Elle tente dans un très beau récit de formuler une réponse à cette question qui marque notre époque de son empreinte depuis 1945. Le récit se compose de trois parties, d'intérêt inégal, mais illustrant ce mécanisme déclencheur de la volonté de savoir, et d’appropriation d’un événement. Au départ, c’est la vision du film Le Fils de Saul, évoquant l’extermination de quatre cent mille Juifs hongrois à Auschwitz-Birkenau et le rôle de Saul Ausländer qui décide de donner une sépulture à un adolescent déjà mort. Dès lors, c’est la recherche qui est de rigueur, le positionnement vis-à-vis de l’Histoire, de la Shoah, de la place que cette dernière va inévitablement tenir dans la mémoire personnelle de Myriam Anissimov. La première partie, consacrée à la relation qu’entretient Myriam Anissimov avec Romain Gary, est source de...
STEPHANE BRET - 14 Avril 2017

Voir le livre et les avis »

Dans la salle des pas perdus

Un livre captivant, vrai, rempli d'anecdotes parfois cocasses, parfois plus solennelles, qui se lit d'un trait avec plaisir. Je recommande cet ouvrage qui relate la vie bien remplie d'un homme aux multiples talents. Je recommande.
alain leonard - 12 Avril 2017

Voir le livre et les avis »

Car si l'on nous sépare

La réécriture de la vie d’un peintre, y compris sous l’angle purement romanesque est un exercice malaisé .Lisa Stromme, auteure de Car si l’on nous sépare se sort avec brio de cette embûche .Nous sommes en 1893, en Norvège, patrie d’Edvard Munch, peintre le plus célèbre de ce pays, dans le petit village de pêcheurs d’Asgardstrand .Johanne Lien, fille d’un fabricant de voile, est embauchée le temps d’une saison chez Les Ihlen, famille bourgeoise .Elle se lie avec l’une des filles de la maison, Tullik Ihlen , qui va lui présenter bientôt Edvard Munch, et l’introduire dans le monde de la bohème et des artistes, univers inconnu de cette jeune fille promise à Thomas, un martin-pêcheur du village qui envisage de l’épouser. Le roman de Lisa Stromme est articulé par chapitres, chacun traitant d’une couleur ou d’une technique de l’art pictural .Ces titres de chapitres sont inspirés de l’œuvre de Goethe « Traité des couleurs ». Au-delà de ce découpage, c’est la découverte par les deux principales héroïnes du roman, Johanne et Tullik,...
STEPHANE BRET - 28 Mars 2017

Voir le livre et les avis »

La Position du pion

Dans les environs de Madrid, à El Tomillar, un groupe d’amis, composé de couples, attend leur ancien leader Luis Lamana, surnommé Le Gros. Il est de retour des Etats-Unis .Tous, à des degrés divers, appréhendent sa venue car ils sont ex-militants communistes et craignent des révélations sur eux-mêmes ou sur d’autres proches .Leurs parcours, leurs origines, sont des échantillons de l’histoire de l’Espagne contemporaine : Pablo Poveda, romancier, auteur de La Plénitude du mauve, et d’Intermittences, qui lui valu un succès remarquable. Alicia, son épouse, assimilée à une cariatide, en raison de sa grande taille qui surplombe ses interlocuteurs .Ricardo Ariza est architecte et cultive un raffinement de bon aloi. Carlota Casarès est photographe .Alejandro Urrutia, navigateur, et Lola Salazar, épouse de ce dernier. Enfin, Johnny, de son vrai prénom, Julian, est le fils d’Isabel Azcoaga, mais doute fortement de l’identité de son père, et recherche ses véritables origines. L’originalité de la technique romanesque utilisée par Rafael Reig est double :...
STEPHANE BRET - 17 Mars 2017

Voir le livre et les avis »

La face cachée de Margo

Je trouve que John Green est un très bon écrivain mais j'ai été un petit peu déçue par ce livre. Autant "Nos étoiles contraires" ou "Alaska", j'ai adoré, mais je trouve que "la face cachée de Margo" est un peu "moue" et qu'il n'y a pas vraiment d'action. C'est dommage.
Morgane - 9 Mars 2017

Voir le livre et les avis »

Le voyage des ombres

Le voyage des ombres est un recueil dense à portée historique et politique. Il appartient à la poésie mémorielle. Le poète s'inspire des événements dramatiques qui ont secoué le XXème siècle pour composer un pan mémoriel de poèmes sur lequel il transcrit simultanément sa révolte et sa peine. En rendant ainsi hommage aux victimes et en criant l'horreur de l'humain à l'égard de ses semblables, il se transforme en poète témoin, chroniqueur et historien des violences et des crimes contre l'humanité commis partout sur cette planète. Ce recueil porte donc les stigmates des temps de haine jusqu'à faire disparaître le verbe et se retrouver dans le poème nominal dans « Baisers volés » (décrivant la dictature de 1976 en Argentine). Les mots dénudés de tout artifice tracent des figures et font jaillir du néant instauré par la haine les mémoires vives des victimes dans plusieurs poèmes tels : « Bouquet » (p. 10), « Immortelle » (p.12), « Boucles » (magnifique poème inspiré des horreurs d'Auschwitz, p. 13), « Présent » (p. 16), « Les oiseaux » (p....
Dina Sahyouni - 4 Mars 2017

Voir le livre et les avis »

Les silences de la barbarie

Malgré une écriture un peu conventionnelle, j 'ai passé un excellent moment avec ce policier qui sort des sentiers battus. Les descriptions sont très imagées et l'analyse psychologique des personnages pleine de finesse et de subtilité. Je recommande ce livre
Vitellia - 2 Mars 2017

Voir le livre et les avis »

Les Années Solex

Juliette Monin, lycéenne des années soixante finissantes se rend en vacances chez Camille, sa cousine, en Alsace .La famille de Camille, engoncée dans un conservatisme provincial passablement étouffant, où il n’est question que de respectabilité, de bonne éducation pour les jeunes filles, d’un mariage de raison, de préférence avec un garçon bien né, et bénéficiant d’une « bonne situation » est en butte aux velléités d’émancipation de Camille, jugée passablement dévergondée par ses parents et Juliette elle-même .C’est l’époque de la pop music, des vestes afghanes en peau, des pantalons pattes d'eph. On lit Salut les Copains, Rock and Folk, on écoute langoureusement les Aphrodite’s Childs, on parle de la drogue sans oser en consommer ….Dans cette Alsace bourgeoise quelque peu hors du temps, Juliette tombe amoureuse de Patrice Landerneau, un jeune lycéen révolté, décidé à en finir avec le système, à s’émanciper. Juliette cherche en fait, au-delà d’une émancipation révolutionnaire très problématique, à favoriser les forces de...
STEPHANE BRET - 2 Mars 2017

Voir le livre et les avis »

Au nom de l'art, 1933-1945: Exils, solidarités et engagements

Un livre unique dans ce sens que c'est le seul ouvrage consacré aux artistes et non aux intellectuels, aux artistes juifs et non juifs avant 1939 et surtout pendant l'Occupation en France - à Paris et en zone libre - Marseille, Grasse, Avignon, Nice, Cannes, Toulon, Cagnes-sur-Mer, Toulouse etc, en Suisse et aux Etats-Unis. C'est un livre qui est riche d'informations concernant des musiciens, des compositeurs, des danseurs, des chanteurs, des acteurs, des cinéastes, des collectionneurs d'oeuvres d'art, etc. Un livre inédit par la richesse de ses sources, par son analyse qui ne rejoint celle d'une certaine "doxa" qui souhaite donner une image fausse et inexacte de s artistes sous l'Occupation comme étant les "champions de la collaboration". Le lecteur sera surpris de connaître les nombreux artistes qui ont pris des risques pour aider des artistes en danger notamment des juifs menacés de déportation. Une étude qui se place loin des études manichéennes de cette période des "années noires". Un livre à lire par tous ceux qui s'intéressent à l'histoire et à la création...
Georges Felloche - 27 Février 2017

Voir le livre et les avis »

Deuxieme Chambre du Monde

Dans ce roman, Jean-Philippe Domecq nous entraîne dans la métaphysique fiction, genre littéraire tendant vers un enrichissement de la perception du monde aux confins du romanesque et de l’interrogation de nature métaphysique .Deuxième chambre du monde met en scène un homme, qui semble vivre médiocrement, habité par la routine et la répétition mécanique de ses gestes et actes les plus quotidiens .Il semble ne pas avoir d'ailleurs une très grande estime de lui-même .Pour tromper son ennui, ou peut-être rechercher des sensations intenses, il scrute tout : son quartier, les lumières des immeubles voisins, la présence réelle ou supposée de ces derniers .Pourtant, un soir, sa persévérance est sur le point d’être récompensée : il croit voir le reflet d’une fenêtre qui s’allume, croit-il , au-dessus de chez lui. Il est envahi par cette présence, il en devient obnubilé. Le récit nous révèle, très graduellement, l’idée que le personnage central se fait de lui-même : « C’est là que la nuit m’a dit, ou elle, l'ombre : « Pourquoi avoir honte,...
STEPHANE BRET - 27 Février 2017

Voir le livre et les avis »

Les silences de la barbarie

C'est une histoire qui commence très bien, idyllique…trop sans doute. Il y a Antoine, un petit garçon, sa mère Anna et son père Max. Tout ce petit monde vit dans un petit village du Sud de la France. Il y a dans cette famille une belle harmonie, de la sérénité, c'est joyeux même. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais au fil des pages on va voir que cette famille idéale va littéralement exploser, se décomposer. Le genre de chose dont on pense que ça ne peut pas arriver mais que l'on voit dans les faits divers. Et dans la vie d'Antoine tout va basculer, sa vie d'enfant, d'adolescent puis d'adulte va complètement partir en vrille alors qu'il ne fait même pas de mauvais choix…une espèce de fatalité peut-être. Comme si lorsque qu'une vie à pris un tournant tordu à un moment donné, il est presque impossible de redresser les voiles et de repartir. Il y a un côté désespérant de fatalisme et désespéré dans ce roman. Il y a les secrets de famille, les non-dits…tout ce qui fait qu'une situation à priori presque banale peut tourner au cauchemar en...
M. - 19 Février 2017

Voir le livre et les avis »

Le complot de Bidache

Agréable à lire et imprégné à la fois des couleurs du Béarn, de la Gascogne et du Pays Basque, ce roman riche en rebondissements nous plonge au coeur d’une époque troublée par les guerres et les complots, mais attachante. Roman historique où tout n’est qu’apparence et faux-semblant il nous montre de quels détours et hasards la France d'aujourd'hui est issue. Le personnage de Mazarin en migrant ambitieux, porteur d’immense projets et faiseur de paix, est à la fois rusé et profond. Il vit sous la menace mortelle d'anciens frondeurs. Mais il y a du renard et du lion chez cet homme... Au pied de la pyramide aristocratique, le petit peuple du Pays Basque comme dans les romans picaresques ahane. J'ai fait avec ce roman une belle escapade dans le Grand Siècle!
Boswell - 18 Février 2017

Voir le livre et les avis »

Le Peintre disgracié

Que sait-on de Michael Sweerts ? Il fut au XVIIe siècle un peintre baroque d’origine brabançonne, et s’inscrivit dans le sillage prestigieux des frères Le Nain, de Vermeer et de Poussin .Dominique Cordellier, dans un style élégant, riche lexicalement, alerte, nous expose avec force détails dans son premier roman « Le peintre disgracié » la vie de Michael Sweerts .On y apprend au fil des pages de ce récit très réussi comment ce peintre concevait son art et quels furent ses certitudes artistiques et picturales .C’est d’abord le partage entre l’ombre et la lumière dont l’importance est d’ores et déjà soulignée : « Michael Sweerts sait déjà l’essentiel :qu’un visage se partage entre ombre et lumière, que l’on monte le clair sur le sombre, que la femme est la lueur de l’homme. » Mais c’est la rencontre avec Madame de Saint-Sauveur qui imprime à sa vie un tournant décisif ; il éprouve pour elle des sentiments intenses qui le blessent, car ces derniers ne peuvent trouver de réponse .Pourtant, il est habité par cette passion secrète. Lors...
- 12 Février 2017

Voir le livre et les avis »

La vie magnifique de Frank Dragon

Tellement de belles choses et positives dans ce récit initiatique La vie magnifique de Frank Dragon : un style singulier, attachant, déroutant, poignant. le héros est tout de suite près de soi et ce regard d'enfant est inoubliable. C'est un fantastique jet de lumière sur sur notre histoire la moins glorieuse à travers les yeux d' un enfant qui grandit comme il peut, avec de la poésie plein les poches (les passages sur le Maréchal Pétain sont assez incroyables) et il se construit au long des épreuves les plus dures, perdu au milieu de la haine mais aussi de l'amour et de l'amitié de ceux qu'ils croisent et qui l'aident comme ils peuvent. Les personnages (comme Sauveur Léglise ou la Grand-Mère) sont tous très bien mis en scène et on voudrait presque tous les prendre dans ses bras... L'émotion est constante, toujours brute, parfois brutale mais authentique. On est dans le drame de la guerre mais tout se déroule en douceur. le questionnement sur Dieu est très présent, avec beaucoup d'humour là encore diffus. Certains passages vous serrent la gorge. Vraiment un...
Karine - 19 Janvier 2017

Voir le livre et les avis »

William Clarck Mission 1 L'éminence bleue

J'ai sélectionné ce livre car la couverture et le résumé m'attiraient énormément et j'ai eu le plaisir d'être retenue pour le lire et donner mon avis. En recevant le livre, je me suis rendue compte que l'auteur était très jeune, ma curiosité était donc piquée. J'ai fait connaissance avec le profil de William Clarck rapidement car il se retrouve dès les premières pages en plein cœur de l'action. C'est un hacker plutôt très doué et sa vocation n'est pas de nuire mais plutôt de rendre service à ses copains. Son défaut a été de croire qu'il passerait au travers des mailles du système et qu'il ne se ferait jamais prendre, erreur de jeunesse peut-être ! De cette prise en flagrant délit va découler un enchaînement de catastrophes pour William. Sa vie va être totalement perturbée et plutôt que s'apitoyer sur son sort il va tout faire pour s'en sortir. L'auteur maîtrise vraiment bien son sujet, on le ressent dans le vocabulaire, dans les descriptions de ses actions, dans son assurance. J'ai aussi ressenti la jeunesse de l'auteur dans l'écriture mais dans...
Violaine - 16 Janvier 2017

Voir le livre et les avis »

La vie magnifique de Frank Dragon

Attention : c'est puissant ! Acheté hier et lu aussitôt, j'en suis sortie soufflée, décontenancée, hébétée, positivée ! Très original, puissant, ça vous prend à la gorge, ça vous tient en haleine, très émouvant par moment et on passe par des styles littéraires différents. ça ne ressemble à rien que j''ai lu auparavant et comme premier roman, c'est impressionnant : l'histoire est belle, simple mais belle et pleine de leçon de vie. Un roman poétique et historique et je ne sais quoi d'autres qui dépasse tout ça... et qui ne s'oubliera pas.
Ludivine - 12 Janvier 2017

Voir le livre et les avis »

Comment faire

Les élections de 2017 en France nous donnent le pouvoir de changer l'histoire de notre pays. Mais aussi celle du monde où il prend place. Prenons nos responsabilités. Qu'ils le veuillent ou non, tous les êtres humains sont confrontés aux mêmes urgences : le changement climatique, la destruction de l'écosystème, la contagion de la misère, l'accumulation insensée de la richesse et du pouvoir dans quelques mains, la ruine de la démocratie jusque dans son berceau, dans cette Europe qu'il faut changer ou quitter. Nous sommes tous impliqués. Ferons-nous nos choix sous l'emprise de la peur et du chacun pour soi ? Ou bien opterons-nous raisonnablement pour l'intérêt général humain ? Cet avenir en commun, voila ce que propose de construire tout de suite le programme de la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon.
jlm2017 - 15 Décembre 2016

Voir le livre et les avis »

Au pays de la fille électrique

Le style, très original, peut dérouter ou séduire mais ce livre est une vraie découverte. Il se distingue très nettement de la production actuelle et ne peut laisser le lecteur indifférent. Les premières pages sont ultra-violentes, presque insoutenables. La suite est très différente, très subtile.
JMH, Rue des Livres - 30 Novembre 2016

Voir le livre et les avis »

Papa, pourquoi t'as voté Hitler ?

J'ai découvert cet album, dont le titre m'a accrochée tout de suite, à un salon du Livre où PEF était présent. Je retiendrai avant tout le message clair, visant à responsabiliser les jeunes et les moins jeunes à l'importance du vote citoyen. Les exemples concrets des dérives totalitaires touchent au cœur. Les illustrations parlantes les fixent dans notre esprit. Cet album est un bijou pédagogique... A mettre entre toutes les mains dans nos temps troublés, où l'histoire bégaie sérieusement.
Marie Theulot - 18 Novembre 2016

Voir le livre et les avis »

Cartographie de l'oubli

Que sait-on de l’action des Allemands en Afrique ? Et plus particulièrement dans le Sud-ouest africain, région sur laquelle l’Empire allemand avait réussir à établir son protectorat dans les années 80 du XIXe siècle ? Peu de choses, à vrai dire, et le roman de Niels Labuzan vient à point combler cette lacune et répondre à nos interrogations légitimes, En 1889, un groupe de soldats allemands débarquent dans le Sud-ouest africain .Jacob Ackermann en fait partie, il est jeune, âgé de dix-neuf ans .C’est un lieutenant discipliné, patriote , qui pressent que sa vie sera bien plus utile, bien plus passionnante ici qu’en Allemagne .Au milieu de ce décor, de ces déserts, ces étendues infinies, tout lui semble possible .En 2004, un jeune Namibien, métis d’Allemands et d’Africain, assiste à une cérémonie commémorant le massacre des Hereros, une tribu composant autrefois la population du Sud-ouest africain .Les deux personnages vont dialoguer durant tout le roman, à plus d’un siècle de distance. Dès le débarquement, Jacob pressent que les missions...
STEPHANE BRET - 16 Novembre 2016

Voir le livre et les avis »

La mise à mort du Matador

C'est un excellent thriller, une histoire très noire, mais qu'on ne lâche plus une fois ouverte. Cela dit: pourquoi dites-vous que c'est "romancé" ? L'auteur lui même, jure ses grands dieux qu'il a respecté la vérité historique.
Mireille - 15 Novembre 2016

Voir le livre et les avis »

Les mystères du Luxembourg

Un livre d'une poésie charmante; et bien illustré. Une bonne idée de cadeau pour les enfants.
Mireille - 15 Novembre 2016

Voir le livre et les avis »

Louis, pas à pas

Livre touchant et réaliste. Je n'ai pas d'autre mot.
Zoe Dubois Gozlan - 15 Novembre 2016

Voir le livre et les avis »

Paula T. une femme allemande

Le titre du roman de Christoph Hein est éponyme de celui du film de Fassbinder, Lola une femme allemande. Paula Trousseau, c’est son nom, est une femme qui tombe très tôt victime de l’autoritarisme familial, en proie à un père épouvantable, violent qui ne laisse guère la voix au chapitre dans le cadre étouffant du giron familial. Elle perçoit, très vite, les pires inconvénients du mariage et entrevoit ses conséquences comme un abandon, comme l'entrée dans une prison dont les clés ne se rouvriront pas de sitôt : « Avec le mariage, j’allais être à nouveau enfermée dans une maison et la seule chose que je serais en droit d’espérer serait le quotidien de la vie conjugale, les enfants, et pour finir la vieillesse et la mort. » Très rapidement, un impératif s’impose aux yeux de Paula : devenir peintre. Ce projet pour elle, c’est se libérer de Hans, son fiancé, de ses parents, de leur influence, devenir un être autonome. Pour cela, elle passe le concours de l’Ecole des Beaux-arts et s’installe à Berlin, où elle rencontre un monde nouveau, celui...
STEPHANE BRET - 20 Octobre 2016

Voir le livre et les avis »

Albert le Magnifique

Dans ce récit, Brigitte Benkemoun retrouve la trace de son arrière-grand-oncle Albert sur les stèles du mémorial de la Shoah. Elle est intriguée par le changement de patronyme : Albert est mentionné sous le nom d’Achache-Roux. Pourquoi ? L’explication sera distillée au lecteur, chapitre après chapitre, chacun d’eux éclairant les différents épisodes de la vie d’Albert le Magnifique. Tout commence dans la famille Achache , née à Tlemcen, dans l’Ouest algérien .Cette ville est alors « la perle du Maghreb , la Grenade africaine » ,vieille cité hispano-mauresque capitale du Maghreb oriental et se posant en rivale de Fès, la Marocaine .Le père Younah, est commerçant ; Saada, l’épouse, veille à l’éducation de ses quatre enfants, trois garçons Ghali, Léon, Daniel , Albert… et une fille Sarah .L’Algérie de cette époque est ambivalente ; elle est marquée par des campagnes antisémites régulières, orchestrées par certains colons, elle vient aussi, par le décret Crémieux, d’accorder la citoyenneté française aux juifs d’Algérie,...
STEPHANE BRET - 20 Octobre 2016

Voir le livre et les avis »

Moi Mécislas, voleur, pitre, anarchiste !

Un livre qui se lit comme un roman policier. Mécislas Charrier est un personnage aussi exaspérant qu'attachant. On peut en dire autant de son père, Mécislas Goldberg.
Mirella - 19 Octobre 2016

Voir le livre et les avis »

D'acier

La classe ouvrière italienne ne sort pas vraiment grandi de ce portrait, mais, incontestablement, c'est bien écrit. Comme toujours chez Silvia Avallone.
Mirella - 19 Octobre 2016

Voir le livre et les avis »

Marina Bellezza

Silvia Avallone confirme son talent de narratrice. Des personnages peu sympathiques, mais grandeur nature. Intéressant, mais les trivialités étaient-elles vraiment nécessaires ?
Mirella - 19 Octobre 2016

Voir le livre et les avis »