Recherche
Plus d'un million de livres référencés

Les avis des lecteurs

A la vie, à la mort

J'ai eu beaucoup de mal avec le style d'écriture, du fait qu'elle s'adresse pendant toute l'histoire à sa meilleure amie donc en « tu ». Je n'avais jamais lu de livre écrit de cette façon. J'ai également trouvé le temps long pendant la première partie de l'histoire, on a envie de savoir ce qui est arrivé à Clara mais certains passages sont trop longs, mais à partir de la moitié du livre (150 pages) l'histoire démarre vraiment, et à mon sens devient très intéressante. J'avoue que les passages où Rachel nous décrit Clara en l'idolâtrant sont un peu « gnangnan » pour moi, mais, c'est vrai, sont utiles pour la suite de l'histoire pour comprendre le lien qui les unissait à l'époque. Un autre point m'a un peu surpris également, c'est le fait que Rachel, en un instant découvre le poteau rose et tout devient clair… c'est un peu facile à mon goût. Malheureusement, je ne peux pas développer ce point sans risquer de spoiler… La deuxième partie du livre m'a plu et je dois avouer que l'histoire est bien pensée. Peut-être devrais-je lire un autre livre de...
Djoumax - 1 Mars 2016

Voir le livre et les avis »

Le guide du paradis

Le ton est léger, humoristique, mais ce livre est beaucoup plus subtil qu'il n'y parait. L'auteur est un spécialiste des questions stratégiques internationales et maître de conférences à Sciences Po. Ce guide du paradis peut choquer les croyants intolérants mais Pierre Conesa ne donne pas dans la provocation facile. Il pose en douceur, de vraies questions sur les religions et l'affrontement entre ces religions pour imposer leur crédo.
Rue des livres - 1 Mars 2016

Voir le livre et les avis »

J'avais douze ans, j'ai pris mon vélo et je suis partie à l'école...

J'ai lu ce livre tout en me demandant si ce n'était pas de la curiosité malsaine de ma part. Cette histoire a pourtant fait un énorme bruit en Belgique et j'avais plus ou moins leur âge quand ces petites filles ont été enlevées... J'ai donc lu ce livre... Alors que je lis beaucoup de policier/thriller, le pire dans cette histoire est de se dire que tout est vrai... J'ai trouvé ce livre bien écrit, et surtout dans le fait que Sabin DARDENNE nous raconte son calvaire, son stress, sa solitude, et les choses qu'elle subissait sans pour autant entrer dans les détails pervers et/ou sexuels. Elle passe simplement ces passages. J'ai particulièrement été touchée par deux passages de cette histoire vraie : - La lettre qu'elle écrit à ses parents. - Sa culpabilité quand elle se rend compte qu'une autre petite fille a été enlevée parce qu'elle ne voulait plus être seule. On ne pourra jamais imaginer le calvaire que ces petites filles ont subi, ni l'enfer des parents qui cherchaient leur enfant... mais le courage dont a fait preuve cette petite fille est juste incroyable.
Djoumax - 27 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Monarques

« Comme les Monarques, quitter le sanctuaire pour migrer sur des routes dont le souvenir n’est pas nôtre, quêter ces lieux qu’on imagine qu’en rêve, se sacrer soi-même souverain de monarchies nouvelles ou, en chemin, se brûler les ailes. » Il y a les livres que l’on survole d’un œil distrait, des livres captivants qu’on ne peut lâcher mais qu’on oublie à peine la dernière page tournée, des livres qui mettent les nerfs en pelote, des livres qui font rire, des livres qu’on relit, des livres qui font pleurer, des livres que « nondécidemmentonnelirapas », et puis il y a quelques fois UN livre qu’on aborde avec intérêt et qui vous happe littéralement pour ne plus vous lâcher, et bien « Monarques » c’est CE livre. Il serait absolument navrant de vous en dire trop car chaque chapitre apporte son lot de découvertes et je ne voudrais pas gâcher votre plaisir. Il reste qu’un avis est censé mettre en appétit alors si je ne vous en dit pas plus je vais lamentablement échouer dans ma mission…alors, je tente. « Monarques » c’est d’abord un...
Mireille www.polardeuse.com - 22 Février 2016

Voir le livre et les avis »

L'apparence de la chair

Après « L'ange du mal », j'ai à nouveau pu me plonger dans l'univers glauque et stressant de Gilles CAILLOT. Cette fois encore, l'histoire une fois terminée ne me laisse pas indifférence et continue à me trotter dans la tête. J'ai dévoré ce livre de plus de 400 pages très rapidement. le suspense est omniprésent, et chaque chapitre est un rebondissement dans l'histoire… et encore je ne vous parle pas des 100 dernières pages. J'ai été littéralement aspirée dans l'univers de Sylvie, et menait l'enquête avec elle au fur et à mesure. Certains chapitres se présentent comme des flash-back, et sont quelques fois assez incompréhensibles par rapport au déroulement de l'histoire. J'ai trouvé que la fin arrivait « trop vite » et ai un peu perdu le fil de l'histoire lorsque l'auteur en arrive aux révélations. J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ce dénouement… et personne, je pense, ne peut s'y attendre… Je ne peux pas dire que je suis « déçue » de la façon dont l'histoire se termine mais je me suis sentie un peu perdue en lisant les dernières...
Djoumax - 21 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Promenez-vous dans les bois... pendant que vous êtes encore en vie

Ruth Ware est née dans le Sussex et vit aujourd’hui à Londres. Elle a travaillé En tant que libraire et attachée de presse chez un grand éditeur anglais avant de se lancer dans l’écriture. « Promenez-vous dans les bois...pendant que vous êtes encore en vie » est son 1er thriller, déjà pressenti pour une adaptation cinématographique…. L’HISTOIRE Leonora….Nora…Lee….Leo selon le degré d’affinité de la personne qui prononce le prénom est une jeune écrivaine dont l’existence douce est réglée comme du papier à musique. Un jour elle reçoit un mail d’une certaine Flo qui la contacte pour l’inviter à l’enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie CLARE…ladite CLARE qui fut également une amie de lycée de Nora, perdue de vue depuis plus de 10 ans. Plus qu’intriguée qu’autre chose, Nora accepte de se rendre dans le Northumberland où le groupe d’invités, réduit à peau de chagrin, est composé de Nina, médecin d’origine brésilienne, Mélanie qui vient d’avoir un bébé, Tom, marié à Bruce, metteur en scène de...
Carmen Gimeno - 20 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Famille parfaite

J'aime beaucoup la façon dont cette auteure nous plonge dans son monde sans pour autant nous envoyer trop de détails, laissant l'imagination remplir les blancs intentionnellement laissés. Elle ne perd pas de temps dans des dialogues trop longs ou dans des paragraphes qui n'en finissent plus, elle va droit au but et c'est ce que j'aime. Cela rend la lecture fluide et rapide. J'ai passé un très bon moment avec ce livre. C'est un thriller bien ficelé avec une bonne dose de suspense. Les personnages sont attachants malgré, pour certains, leurs (gros) défauts. J'aime particulièrement le personnage de Tessa, on ne connait de sa vie que le malheur mais j'ai accroché directement. Après avoir tâtonné, j'ai finalement trouvé, avant la fin de l'histoire, le commanditaire. Il n'y a pas beaucoup de personnages et la liste des suspects est assez courte allez-vous dire… pas faux!
Djoumax - 15 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Une putain d'histoire

Bernard Minier est un auteur un peu à part dans le monde du polar. Un auteur qui ne laisse pas indifférent. On adore ou on déteste, rarement entre les deux. Si vous ne connaissez pas encore Bernard Minier, tentez le coup. Vous saurez dans quel camp vous vous situez. Dans "Une putain d'histoire", on retrouve la griffe Minier : une belle écriture, fausses pistes et rebondissements surprenants, des descriptions très réalistes et une fin que peu de lecteurs vont anticiper même si quelques indices sont parsemés ça et là. Les aficionados pourront regretter l'absence du commandant Servaz et noter une, relative, rupture avec "N'éteins pas la lumière" ou "Glacé. Et l'action ne se passe pas dans les Pyrénées mais dans le Nord Ouest américain. Peut-être parce que Minier connaît maintenant un beau succès aux Etats-Unis.
Rue des livres - 15 Février 2016

Voir le livre et les avis »

La fragilite psychique des jeunes adultes

Un livre passionnant sur les tourments psychiques des adolescents mais aussi des éléments clés pour comprendre le développement du cerveau au cours de l'enfance. Le professeur Gourion se révèle ici être un excellent pédagogue et révèle les dernières avancées en matière de recherche sur le cerveau.
Rue des livres - 11 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Les histoires cruelles finissent mal (en général)

Auteur de livres pour la jeunesse, Nicolas Cauchy nous avait surpris avec son premier roman "La véritable histoire de mon père", roman très sombre mais fascinant. Voici aujourd'hui son premier recueil de nouvelles. Comme dans son premier roman, Nicolas Cauchy explore la face sombre de l'humain. Mais rien de glauque dans ces 24 nouvelles. Le scénario peut être tragique mais la lecture est joyeuse. Et même addictive. La lecture d'une nouvelle donne envie de passer sans pause à la suivante. On a conscience de se "goinfrer" mais il est difficile de résister. La force de Nicolas Cauchy est de piquer la curiosité des lecteurs à chaque paragraphe, jusqu'à la dernière ligne. Car l'auteur a aussi une qualité peu répandue chez les écrivains : il sait très bien gérer les chutes de ces histoires pour dérouter le lecteur.
Rue des livres - 11 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Les montagnes hallucinées - Nouvelles

Comme d’habitude il va m’être difficile d’écrire un avis correct, de peur d’en dire trop, malgré le fait qu’en général, on sait toujours plus ou moins de quoi il est question dans les récits de Lovecraft. Au début du roman, dans le décor tout à fait normal – très bien décrit – l’auteur trouve toujours le moyen d’insuffler un mystère par des références très rapides mais efficaces (certains écrit d’Edgar Allan Poe, l’asile d’Arkham, le Necronomicon…) qui prennent tout leur sens quand on a lu quelques-uns de ses récits. Il y a toujours un rappel au danger du Necronomicon, avec des personnages qui répètent toujours qu’ils n’auraient jamais dû lire cette horreur sans nom, ce qui m’a aidée à me plonger dans le récit, ayant cette abomination dans ma bibliothèque… :D Comme souvent dans les écrits de Lovecraft, on a affaire à des personnages déjà attirés par l’occulte (puisque certains d’entre eux ont lu le Necronomicon, bien qu’ils le regrettent) mais qui n’en saisissent pas immédiatement tout le danger, et qui au...
- 8 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Dragon rouge

J’ai été immédiatement ancrée dans l’histoire. Au lieu d’avoir une suite d’événements qui ne laisse pas de place au passé, ici Thomas Harris y fait beaucoup allusion, notamment concernant le passif entre Hannibal et Will. D’un côté cela donne l’impression de déjà connaître les personnages, comme s’ils nous étaient familiers, et ça permet d’éviter la sensation d’arriver sans rien savoir de leur relation. Mais d’un autre côté, l’auteur n’en dit pas énormément, et je pense que je serai passée à côté de certains détails si je n’avais pas vu la série avant, puisque celle-ci s’attarde beaucoup plus sur la relation entre Hannibal et Will. L’auteur nous laisse le temps d’appréhender le personnage de Francis avant de nous en dévoiler plus. Ce n’est qu’à partir de la moitié du roman que son enfance nous est racontée, pour mieux le comprendre. À partir de ce moment, le roman se concentre réellement sur lui, et on assiste à la naissance du Dragon, à son éveil. C’est une sorte de flashback jusqu’à son premier meurtre....
- 8 Février 2016

Voir le livre et les avis »

Zoo (Edition 2016)

Malgré la différence flagrante avec la série, j'ai tout de même adoré ce livre qui se lit très rapidement grâce à ses chapitres courts et l'histoire prenante ! Ce livre nous fait réfléchir sur l'effet des nouvelles technologies sur notre planète et plus particulièrement sur les animaux. Sciences fiction ? Peut être pas tant que ça... Je n'avais jamais lu de livres de cet auteur et je dois dire que j'ai adoré sa façon d'écrire, ses descriptions courtes mais efficaces et l'atmosphère qu'il parvient a créer et partager.
Djoumax - 5 Février 2016

Voir le livre et les avis »

La splendeur dans l'herbe

Homer la quarantaine aux airs d’adolescent brisé, Sybil belle et séduisante  se rencontrent  peu  de temps après leurs séparations. Ce sont deux être blessés, leurs ex-conjoints sont partis vivre ensemble à Chypre. Conjoints qui occupent  l’essentiel de  leurs conversations. Le désir amoureux devient le moteur, le duo désabusé devient très  vite attachant. Les longs silences, les gestes inachevés, les frôlements, leurs maladresses, leurs espérances donnent une certaine intensité à leur relation. "Nous sommes des amoureux bizarres... Je n'en reviens toujours pas de la chance que nous avons eu de nous rencontrer... Mais peut-être que nous le méritions, en fin de compte. "  Une relation qui malgré tout semble ne plus avancer , stagner…  «Homer n’ignorait pas, bien entendu, qu’on peut attendre séparément, chacun chez soi, et donner encore du temps au temps […], leur amour courait le risque de dépérir doucement et eux de décliner sans même s'en rendre compte, jusqu’à ce qu’ils forment un jour un couple de solitaires...
Ch.B - 30 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

Grossir le ciel

En voilà un exercice malaisé ! Parler de ce livre sans sombrer dans un lyrisme dithyrambique… Je vais essayer mais ce n’est pas gagné. Pourquoi ? Et bien parce que ce livre est nécessaire. C’est, je crois, dû à l’écriture formidablement ciselée de Franck Bouysse, cette capacité pour installer une atmosphère palpable, lourde, vraie. L’Histoire je ne vais pas vraiment vous en parler, mais je peux tout de même vous dire qu’on se sent un peu perdu dans ces paysages rudes et magnifiques, que vous allez assister à un huis-clos au grand air (pas banal ça) entre deux hommes taciturnes et bornés. Les non-dits et les silences frustrants menés à un degré inimaginable. L’incommunicabilité poussée à un point de non-retour. L’enfermement dans lequel ces deux hommes vivent et ne se débattent même plus, tout pétri de haine, d’amour, d’insatisfaction, de tristesse et d’une certaine lassitude. Ce roman a quelque chose d’hypnotique, c'est cruel et beau. Franck Bouysse est un conteur extraordinaire, qui prend son temps pour installer son histoire, pour...
Mireille - 26 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

La déposition

La Déposition peut se peut lire comme un roman, comme un polar ou comme un mythe. Mais une chose est sûre, ce texte vous happe pour ne plus vous lâcher ! Le style impeccable et implacable de Pascale Robert-Diard nous tient en haleine dans ce récit tout aussi fascinant que réel.
Librairie L'autre monde, Avallon - 20 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

Il est de retour

L’auteur a choisi de raconter cette histoire du point de vue d’Hitler, ce qui est forcément bien vu : on comprend plus facilement son étonnement, et tout ce qui lui passe par la tête à la vue de la « nouvelle » Allemagne… ça aurait été moins crédible avec un point de vue externe. J’ai beaucoup aimé le fait qu’au début, même s’il sait qu’il est en 2011, Hitler pense que l’Allemagne nazie est toujours d’actualité, que le Reich est toujours debout. Il pense dur comme fer à sa victoire lors de la Seconde Guerre Mondiale, et bien évidemment la situation créé de sacrés quiproquo, j’ai énormément souri. Le fait que les autres pensent qu’Hitler est un comédien qui prend son rôle très à cœur, alors que celui-ci est on ne peut plus sérieux et tente de « sauver » l’Allemagne, est vraiment bien joué : le quiproquo est omniprésent, à la fois drôle et inquiétant : où tout cela va mener si on laisse libre parole à Hitler ? Le progrès du « plan » d’Hitler est bien travaillé : au début, personne ne le prend au sérieux, et donc...
- 14 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

1Q84, Tome 1 à 3 :

Très bon livre poétique
urane2003 - 12 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

1Q84 : Livre 3, Octobre-décembre

Oeuvre delicieuse
urane2003 - 12 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

Les morsures de l'ombre

Pour la première fois de ma vie, un livre m'est tombé des mains ! Non que je me sois endormi dessus, mais soudain une violente bouffée de colère s'est emparée de moi, et j'ai jeté le livre à travers la pièce. Comment un écrivain (hum ...) peut-il se complaire à décrire avec une précision déshumanisée une suite ininterrompue de tortures morales et physiques ? Il n' y a a aucune progression dramatique d'intrigue, ce n'est qu'une suite de tableaux décrits avec un cruel réalisme (action de la strychnine sur le corps, par exemple) qui se termine par une fin (très facilement) prévisible). Une vague approche psychanalytique (dont l'auteure s'était vantée lors d'une interview télévisée), mêlant dédoublement de la personnalité et schizophrénie pourrait créer un intérêt, mais, une fois encore, les descriptions des rencontres entre un personnage et une psy sont d'une rare banalité. A croire que c'est l'auteure qui consulte ! J'ai été profondément gêné et ulcéré par le plaisir que semble avoir eu Karine GIEBEL à se vautrer dans l'immonde
Lecteur 83 - 10 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

Une si jolie petite fille

On classe ce livre dans le rayon des polars, on le lit comme un polar mais c'est d'une histoire vraie qu'il s'agit. A 11 ans Mary Bell assassine deux garçons de 3 et 4 ans. Elle sera condamnée à la prison à perpétuité mais sera libérée, une fois arrivée à l'âge adulte. Gitta Srereny a rencontré Mary Bell et son entourage à de multiples reprises pendant 30 ans. Elle en a tiré ce récit, à la fois passionnant et angoissant qui soulève beaucoup de questions sur la justice, la nature humaine et la violence latente d'une fillette. Aujourd'hui, Mary Bell est devenue mère. Elle vit sous une fausse identité et déménage sans cesse pour échapper aux médias qui tente de la retrouver. Et qui, pour la plupart, ne sont pas prêts à lui pardonner.
Rue des livres - 7 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

Buvard : une biographie de Caroline N. Spacek

Quand j'ai commencé à écrire Buvard, j'avais vingt ans et je vivais depuis quelques semaines seule à Budapest. Six ans plus tard, j'étais de retour à Budapest, toujours seule mais de l'autre côté du fleuve cette fois, quand j'ai mis le point final à cette histoire. Caroline N. Spacek est une jeune fille dure, qui découvre la littérature en travaillant comme secrétaire pour un poète. Séparée de lui, elle écrit ses propres livres, qui lui apportent une célébrité immédiate. Le livre raconte son parcours mouvementé, de la débutante à l'écrivain accomplie, tel qu'elle le livre à un jeune étudiant, Lou, venu l'interviewer dans la campagne anglaise où elle s'est réfugiée après de nombreuses autres fuites. C'est un livre sur la vie privée et la vie littéraire - sur la nostalgie, l'amour, les tartes aux pommes, le travail de l'écriture, l'exil, et la grâce sous pression dont parlait Hemingway pour définir le courage.
Julia Kerninon - 6 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

Face à l'islamisme. 44 idées pour une stratégie de paix

L'auteur de ce livre aimerait recevoir l'avis des lecteurs. Merci de bien vouloir vous exprimer ici et le plus librement possible sur les propositions faites dans ce livre.
Jean Marichez - 6 Janvier 2016

Voir le livre et les avis »

Enfant 44

Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur qui nous plonge dans la période soviétique en décrivant la difficulté de la vie, que ce soit la famine, la misère, et surtout la terreur de se faire dénoncer qui engendre la paranoïa. N’importe qui peut être dénoncé, que ce soit parce qu’il a un comportement suspect ou simplement parce qu’un voisin ou ennemi désire se venger. Le MGB terrorise, car chacun sait que si l’on est arrêté, on est forcément coupable, il n’y a pratiquement aucun moyen de prouver son innocence. Les personnages sont très bien développés, notamment le tueur. Même si cela met un moment, l’auteur prend le temps de donner des informations petit à petit, la façon dont le passé de ce meurtrier a influencé sa vie adulte est très bien ficelée. Chaque personnage a des traits de caractères qui lui sont propres et l’auteur a veillé à ce que chacun ait son histoire, assez détaillée. Les liens tissés entre certains personnages sont donnés rapidement mais subtilement, de façon à ce qu’on ne les repère pas...
- 12 Décembre 2015

Voir le livre et les avis »

Le Visage de Satan

« Les personnages sont empreints de haine, de révolte et de vengeance. Par son écriture, Florent Marotta parvient à nous transmettre toutes ces sensations et c'est ce qui fait la force et la réussite de ce roman. »
Delph la Bibliovore - 5 Décembre 2015

Voir le livre et les avis »

Ce monde disparu

Ce monde disparu : Le phénomène Dennis Lehane clôt la saga de la famille Couling. Sept ans après l'exceptionnel "Un pays à l’aube" et seulement trois après "Ils vivent la nuit" suite ayant pour cadre la Prohibition, l’écrivain de Boston est de retour pour mettre un point final à la saga du Joe Coughlin. Une histoire de rédemption qui retrace avec brio la fin d’une époque, d’un système, d’un clan au cours de la Seconde Guerre mondiale. Dans un style magnifiquement ciselé, Lehane dépeint ce monde de gangsters à la fois sombre et violent dans lequel crime, sang, passion et vengeance constituent les nouveaux ingrédients de l’American way of life. "Ce monde disparu", se déroule en 1943 dans la ville de Tampa en Floride où Joe Coughlin, plus ou moins rangé des activités criminelles, sert de consigliere au sein du clan régi par son ami Dion Bartolo. Inconsolable depuis la mort violente de sa femme, Joe élève seul un fils qu’il voudrait préserver du milieu. Penché sur les eaux troubles de son passé, il a renoncé au pouvoir mais ses crimes le hantent...
Gabriel Lancaster - 4 Novembre 2015

Voir le livre et les avis »

I. G. Intelligence génétique

Excellent thriller et très bon page turner
monique L - 1 Novembre 2015

Voir le livre et les avis »

La pâtisserie pour diabétiques, c'est permis !

Excellent ouvrage, a lire absolument;
monique L - 1 Novembre 2015

Voir le livre et les avis »

Des blondes dans les truffes

Un polar humoristique et bucolique, original. On suit avec bonheur ces 3 vieux lascars,tout au long de leurs aventures entre haut Var et Basses Alpes. Un roman qui rend heureux !
lou83 - 31 Octobre 2015

Voir le livre et les avis »

Millénium 4 - Ce qui ne me tue pas

Fidèle à l’atmosphère,au personnages, intrigue bien tissée. Merci à David Lagercrantz. A mon avis une belle suite digne de son géniteur. Juste le manteau blanc? Peut être un clin d’œil
HEIWA - 23 Octobre 2015

Voir le livre et les avis »