Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Extrait

Les héros sont fatigants

Auteur : Florence Bremier
Editeur : Oskar

Mission... impossible ?

Pénélope frappa trois fois dans ses mains et sept servantes apparurent.
- Mes filles, leur dit-elle, j'ai besoin de tranquillité pour pleurer mon cher Ulysse, qui est sûrement décédé ! Aussi, je vous prierai de tenir les portes de cette salle bien fermées. Par Zeus tout-puissant, allez !
Elle faillit rajouter «Et que ça saute !», mais s'avisant à temps que sa phrase ne finissait pas par é, elle préféra s'abstenir. De nouveau seule, elle s'approcha de la statue de Poséidon dont elle caressa le torse nu, et actionna délicatement le levier dissimulé dans le doigt tendu du dieu de la Mer. Un lourd pan de mur s'ébranla, révélant un étroit passage, le couloir des secrets, dans lequel elle s'engagea. Arrivée au milieu, elle poussa un cri.
- Énicéa !... Ma fille adorée, s'empressa-t-elle d'ajouter.
«Que ne l'ai-je appelée Énicée !.» songea-t-elle, en pensant à ses rimes en é.
- Tu m'as demandée ? répondit une jeune fille aux yeux caméléons. (Dans le couloir des secrets, qui était peint en rouge, elle avait les yeux grenadine.) J'ai senti ta voix résonner dans ma tête. Pourquoi prendre le risque de nous rencontrer, puisque nous possédons le pouvoir de communiquer par télépathie ?
- J'ai un parchemin à te confier.
- Il y a un problème ?
- Oh non, tout va pour le mieux au palais ! J'ai autour de moi plus de cent soupirants qui veulent m'épouser... À mon âge, c'est inespéré ! Le seul hic, c'est qu'ils ne me font pas la cour pour mon beau nez(1), mais pour accéder au trône d'Ithaque tant convoité.
- Tu as toujours un très joli nez, maman. Pénélope soupira :
- Hélas ma chérie, mon miroir chaque jour me montre une nouvelle ride et blesse ma vanité. Alors je me réfugie dans les plaisirs de mon âge : je tisse sans fin une tapisserie...
Dubitative, Énicéa la coupa :
- Allons maman... Ma nourrice m'a raconté que c'était une de tes ruses. Tu as annoncé que tu n'épouserais personne tant que cette tapisserie ne serait pas achevée. Faut-il que ces prétendants soient idiots ! Ils ne voient même pas que tu défais la nuit ce que m as tissé le jour !
- Oui, mais bientôt il n'y aura plus un seul fil de lin dans tout le royaume... et Ulysse qui ne revient toujours pas au palais ! Dix-neuf ans qu'il nous a quittés ! Je maudis la guerre et l'orgueil des hommes qui me l'ont enlevé.