Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Le monde en feu : Violences sociales et mondialisation

Le monde en feu : Violences sociales et mondialisation

Auteur : Amy Chua

Editeur : Seuil

Quand le marché et la démocratie attisent la violence ethnique.
Le monde a vu se multiplier, depuis la fin des années 1980, des conflits interethniques d'une rare violence. Ces phénomènes ont fait l'objet d'études nombreuses. Certains y ont vu la marque de l'effondrement des camps et des solidarités qui structuraient la Guerre froide. D'autres, le symptôme d'inégalités de ressources portées à l'incandescence. D'autres enfin, l'aube d'une réaffirmation radicale des identités.
L'explication qu'en donne Amy Chua est à la fois plus complète et plus complexe. Elle montre que la combinaison des processus de démocratisation et de libéralisation dans des pays en transition a contribué à réunir les conditions d'une explosion de violence en maints endroits du globe. Tandis que la démocratisation de ces pays (sous la forme étroite d'une simple institution du suffrage universel) donnait du pouvoir politique aux majorités pauvres, la libéralisation, elle, renforçait le pouvoir économique des minorités riches. Le tout avec la bénédiction, voire le soutien actif des Occidentaux. De fait, les identités ethniques ont souvent servi de bannière d'opportunité au déclenchement de violences entre des groupes dont les rivalités et les antagonismes avaient été exacerbés par le déchargement brutal et sommaire des standards simplifiés de la « démocratie de marché ». C'est cette dramaturgie collective, à la croisée du politique, de l'économique et du culturel, qu'Amy Chua détaille et illustre dans son livre, révélant du même coup une face cachée et souvent bien sombre de la mondialisation.

Amy Chua est professeur de droit à Yale (États-Unis). Originaire de la minorité chinoise des Philippines, son parcours biographique est en étroite relation avec ses sujets de recherche : les violences ethniques, l'économie du développement, l'histoire sociale et le droit des affaires. Après avoir travaillé pour la Banque mondiale, elle se consacre à ses travaux académiques. Le Monde en feu (World on fire), livre unanimement salué par la critique aux États-Unis et en Grande-Bretagne, est le fruit de cette réflexion. Amy Chua montre que dans tous les pays où existe une minorité ethnique économiquement dominante (et ils sont nombreux), la promotion simultanée de l'économie libérale de marché et d'une démocratie réduite au suffrage peut se transformer en engin de conflagration, la première augmentant le pouvoir de la minorité riche tandis que la seconde augmente celui de la majorité appauvrie.

22,30 €
Vendeur : Amazon
Parution :
345 pages
ISBN : 978-2-0209-1366-9
Donnez votre avis