Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Douleur

Douleur

Auteur :

Editeur : Gallimard

Sélection Rue des Livres

Dix ans après avoir été blessée dans un attentat, Iris semble avoir surmonté le traumatisme. Malgré des douleurs persistantes, des problèmes avec ses enfants et un mariage de plus en plus fragile, la directrice d'école ambitieuse et la mère de famille engagée qu'elle est s'efforce de prouver qu'elle contrôle la situation.
Tout bascule cependant le jour où elle reconnaît, sous les traits d'un médecin qu'elle consulte, Ethan, son premier amour, qui l'avait brutalement quittée lorsqu'elle avait dix-sept ans. Dans un vertige sensuel et existentiel, Iris éprouve alors la tentation de faire revivre cette passion qu'elle croyait éteinte : et si une seconde chance se présentait à elle ?
Ce roman aussi puissant que subtil dévoile les séquelles que le passé peut laisser sur les corps et les esprits, tout en interrogeant notre capacité à faire des choix, au moment même où la vie nous renvoie à l'essentiel.

Traduit de l'hébreu par Laurence Sendrowicz

20,33 €
Vendeur : Amazon
Parution :
416 pages
ISBN : 978-2-0701-7817-9
Les avis

La presse en parle

Rescapée d'un attentat à Jérusalem, Iris revit la tragédie dix ans après. L'auteure s'est glissée dans sa chair meurtrie pour sonder l'âme d'Israël

Douleur raconte quelques semaines dans la vie d'une femme dont l'existence soudain vacille de façon vertigineuse. Une femme rattrapée par un passé qu'elle croyait avoir sinon laissé derrière elle, du moins digéré, et qui se rappelle à elle de multiples façons : à travers cette douleur qui soudain l'étreint de nouveau, et bientôt la réapparition dans sa vie d'un grand amour de jeunesse. Des émotions, des sensations et des élans divergents de son héroïne — écartelée entre un avenir qu'elle devine insatisfaisant mais sur lequel elle ne sait comment agir, et le stérile regret de ce qui aurait pu advenir mais ne s'est pas produit... —, Zeruya Shalev tisse une matière romanesque d'une belle et singulière densité. L'épilogue en serait frustrant si elle ne parvenait, comme déjà dans ses précédents romans (Mari et Femme, Ce qui reste de nos vies...), à conférer subtilement à son intrigue intimiste la dimension d'une parabole sur Israël, ses contradictions et ses défis collectifs.

Nathalie Crom, Télérama

Donnez votre avis