Recherche
Plus d'un million de livres référencés
L'homme qui vivait sous terre

L'homme qui vivait sous terre

Auteur : Richard Wright

Editeur : Editions Gallimard

Recherché pour meurtre et poursuivi par la police, un Noir américain s'est glissé dans un trou d'égout. Réfugié sous la ville, il découvre un monde étrange, humide et mystérieux, un monde aux règles différents de celui « sur terre », celui des Blancs. Un texte d'une grande force par l'auteur de Black boy et des Enfants de l'oncle Tom qui s'est imposé comme l'un des plus grands écrivains noirs. Cette nouvelle est extraite de Huit hommes (Folio n°2076).

Issu d'une famille noire du Sud des Etats-Unis, Richard Wright est né en 1908 à Natchez dans le Mississippi, l'un des états les plus racistes du pays. Dès l'enfance, il connaît la violence de la ségrégation raciale. Abandonné par son père, élevé tant bien que mal par sa mère paralysée, le jeune garçon suit une scolarité chaotique à l'école des « Adventistes du 7ème jour ». à l'âge de quinze ans, il s'enfuit à Memphis où il travaille à la poste avant de s'installer, en 1927, dans le Nord, à Chicago. Membre du parti communiste américain, il commence à écrire et publie poèmes et nouvelles dans New Masses. À New York, il publie en 1938 un recueil de nouvelles sur son enfance, Les enfants de l'Oncle Tom qui connaît un succès immédiat. Son premier roman, Un enfant du pays, qui évoque la vie misérable des ouvriers noirs de Chicago, le confirme dans son statut d'écrivain. Il s'éloigne peu à peu du parti communiste. En 1945, dans son autobiographie Black Boy, il raconte son enfance dominée par la ségrégation et son refus de l'accepter. Document exceptionnel et récit bouleversant, Black Boy demeure l'un des textes les plus forts écrits sur le racisme. Dans la suite, Une faim d'égalité, il retrace ses premières années à Chicago et ses débuts d'écrivains. Grand voyageur, Richard Wright s'installe à Paris après la guerre où il est accueilli par Jean-Paul Sartre et le groupe des Temps Modernes. Il s'intéresse à l'existentialisme : son roman Le Transfuge raconte l'histoire de Cross Damon, un Noir qui séduit une jeune fille de seize ans. Un hasard lui permet d'échapper aux conséquences de son acte : alors qu'on le croit mort, il refait sa vie. Mais la fatalité de son crime continue à peser sur tous ses gestes...
Considéré comme le porte-parole des minorités noires américaines, il dénonce le colonialisme et se tourne vers l'Afrique. il participe à la fondation du groupe « Présence africaine » et publie en 1957 Ecoute, Homme blanc, qui rassemble ses nombreuses conférences. Délaissant la politique, Wright revient à des oeuvres plus littéraires et écrit Fishbelly, dont le héros, un adolescent dans une petite ville du Sud, rêve de vivre une vie d'Américain malgré la couleur de sa peau. Le 28 novembre 1960, il meurt, terrassé par une crise cardiaque. Après sa mort paraissent deux autres livres, un recueil de nouvelles, Huit hommes, dont est extrait L'homme qui vivait sous la terre, et un roman, Bon sang de bonsoir. Richard Wright est l'un des précurseurs de la violente contestation qui a secoué les Etats-Unis dans les années 1960. Il a ouvert la voie aux écrivains noirs américains. Ses émules et successeurs se nomment Chester Himes, James Baldwin ou Leroi Jones.

2,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
ISBN : 978-2-0703-1287-0
Donnez votre avis