Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Un petit homme de dos

Un petit homme de dos

Auteur :

Editeur : Editions Gallimard

Février 1942 : un petit Polonais et une jeune femme romantique se rencontrent dans une ville de la province ardéchoise. Aussitôt c'est la passion, immédiate, celle qui brûle, qui enivre. Profondément excessif, d'un égoïsme et d'une avidité que seul tempère l'amour qu'il éprouve pour les siens, le petit Polonais flirte insolemment avec les frontières du bien et du mal : trafiquant sans scrupule pendant la guerre, il deviendra à la Libération un commerçant impitoyable.
Trente ans après le suicide de cet homme, son fils cadet tente de ranimer la force, les faiblesses et les passions de ce caïd brisé par la mort de la seule femme qu'il ait aimée.

10,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
256 pages
ISBN : 978-2-0707-8701-2
Les avis

La presse en parle

Quel degré d'excellence une oeuvre doit-elle atteindre pour que l'on décide de la republier ?
C'est l'écrivain américain Jonathan Lethem qui se pose cette question, à laquelle l'éditrice de Richard MORGIEVE, à savoir Joelle Losfeld, répond tacitement.
"Un petit homme de dos" publié il y a 10 ans et la conviction intime qu'il fallait à nouveau charmer de nouveaux lecteurs, parce que ce texte, précisemment, a joué un rôle essentiel dans le plaisir de remettre certains ouvrages sur le tapis - Et vous savez que c'est un des talents de Joëlle Losfeld, de nous faire découvrir des textes oubliés - "Un petit homme de dos" est un récit autobiographique.
Pendant des années, chaque fois que l'auteur voyait dans la rue un petit homme de dos avec un imperméable et un parapluie, il pressait le pas... Et quand il arrivait à sa hauteur, il tournait la tête, mais ce n'était jamais lui.
Les enfants mal aimés sont malheureux, parfois toute leur vie. Mais les enfants aimés aussi, lorsqu'ils sont orphelins.
L'histoire des parents de Richard Morgiève est aussi tragique que celle de Tristan et Iseult. Une rencontre magique, un amour fou, 3 enfants. Le cadet prendra la plume pour faire revivre ses parents et détricoter la légende de leur histoire. Il les a si peu connus.
Sa mère est morte la première, il avait tout juste 10 ans. Son père, un polonais arrivé en ardèche en 1942 ne survivra que quelques années à sa femme adorée. Un jour, il choisira de partir, lui aussi.
Comment imaginer la vie de ceux qui vous ont fait ?
Comment comprendre leurs pas de côté - Ce père un peu bandit, mystificateur né, divin escroc qui brassait beaucoup d'argent pendant la guerre, grâce au marché noir ?
Morgiève est un aimant, un aimant qui protège, surtout avec sa machine à écrire. En racontant leur histoire, il les fait vivre, c'est un cadeau, et ce faisant il devient écrivain.
On imagine le temps qu'il aura fallu pour que de telles paroles puissent surgir. On imagine les pleurs, les tâtonnements, l'envie de les rejoindre.
Ce livre est un hymne - Ce livre est un cri - J'ai rarement lu quelque chose qui vient d'aussi loin.
Comme un sentiment archaïque. Je n'ai pas compté le nombre de fois où le verbe aimer est employé, mais il est omniprésent. Dérangeant et contagieux.
Le hérisson est enfin sorti de sa coquille. Une coquille si chaude, les jours où le malheur chasse la joie.
Un hérisson en brosse au milieu de la Nationale - Evidemment le bouclier du hérisson n'a jamais fait peur aux roues des camions, mais l'illusion et la chance aidant, écrit Morgiève, certains hérissons deviennent centenaires.
Désormais, nous prendrons garde aux hérissons.

Patricia Martin, France Inter

Vos avis

C'est à ce jour le livre que j'ai le plus offert.
Magnifique.

Flo

Donnez votre avis