Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Hermine Blanche et autres nouvelles

Hermine Blanche et autres nouvelles

Auteur :

Editeur : Gallimard

Sélection Rue des Livres

Pour se débarrasser d'un passager qu'il a pris en grippe, un chauffeur de bus cherche une solution radicale. Un grand-père apprend à son petit-fils à abréger les souffrances des fourmis et des sauterelles, jusqu'à ce que lui-même tombe malade. Dans un Paris caniculaire, deux étudiantes écoutent les gémissements d'une femme, d'autant plus surprenants qu'ils proviennent de la fenêtre d'un voisin insignifiant. Voilà le genre de situations et de personnages frais et maladroits que Noëlle Revaz met en scène dans les vingt-neuf nouvelles de son recueil, avec originalité et une extrême variété de tons. Le regard profond et acéré qu'elle porte sur son monde en révèle les désirs, les craintes, les audaces et les solitudes. Amours, décès, femmes rebelles ou absentes, attentes rarement satisfaites, voix enfantines, ogres et secrets... Autant de miroirs pour nous renvoyer avec force et humour des images saisissantes de la vie.
Cet ensemble de textes, nouvelles brèves, discours ou monologues, réaffirme la singularité de la voix et de la vision de l'auteur de Rapport aux bêtes (2002) et d'Efina (2009).

18,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
288 pages
ISBN : 978-2-0727-1015-5
Les avis

La presse en parle

Des contes pour adultes d'une folle imagination. Dont le ton est celui de l'enfance qui va droit au but, et fore sans manières dans le secret de la psyché.

Ecorchées, tragicomiques, en plein dans le mille, ces nouvelles ressemblent à des sketchs de Zouc. Même funambulisme sur le fil de la folie, même recroquevillement dans les limbes. On les lit avec l'oreille et le grain de la peau. Elles ont un fort accent, celui de l'enfance et sa candeur omnisciente. Les héros sont pourtant de grandes (et belles) personnes, la plupart du temps. Mais leurs pensées lévitent, brumeuses et aux aguets, comme au temps de l'expédition foetale. Ils tremblent à l'idée qu'avancer signifie renoncer, êtres en transformation déchirants, contraints d'abandonner un petit confort pour une grande insécurité. Parce qu'il y a bien un jour où il faut quitter l'école, coucher, travailler, mourir, et que ce n'est jamais tout à fait comme on nous avait dit quand on était petit.

Noëlle Revaz écrit au style direct, collée au timbre de voix de ceux qui racontent, dans une urgence affolée. Humour, violence et radicalité traversent toutes ses histoires, en prise sur un réel collectif qui donne le vertige.

Marine Landrot, Télérama

Donnez votre avis