Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Au revoir là-haut

Prix Goncourt 2013

Prix du roman France Télévisions 2013

Au revoir là-haut

Auteur :

Editeur : Albin Michel

Sélection Rue des Livres

Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant devenu une " gueule cassée ", est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l'exclusion. Refusant de céder à l'amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d'une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence... Et élever le sacrilège et le blasphème au rang des beaux-arts. Bien au-delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, ce roman est l'histoire caustique et tragique d'un défi à la société, à l'Etat, à la famille, à la morale patriotique, responsables de leur enfer. Dans la France traumatisée de l'après-guerre qui compte son million et demi de morts, ces deux survivants du brasier se lancent dans une escroquerie d'envergure nationale d'un cynisme absolu.

22,50 €
Vendeur : Amazon
Parution :
576 pages
Collection : Romans français
ISBN : 978-2-2262-4967-8
Les avis

La presse en parle

Au revoir là-haut confirme, s'il en était besoin, le talent de scénariste de Pierre Lemaitre, révélé par des romans policiers (dont Cadres Noirs, prix Le Point du polar 2010). Touffu, hyperdocumenté, le roman est bâti sur une intrigue très efficace, qui fait oublier ses quelques longueurs. Il se nourrit, aussi, d'un réseau de personnages toujours utiles et toujours vivants, qui recréent ensemble des années d'après-guerre où l'on verse sur les morts glorieux des larmes en abondance, mais où l'on répugne à croiser les gueules cassées.

Marion Cocquet, Le Point

Vos avis

. Lire un Goncourt ne m’arrive pas souvent ,je considère que ces prix littéraires sont ,dans la plupart des cas ,le résultat de magouilles entre intérêts financiers et lutte d’influence entre divers réseaux « branchés » parisiens ,le tout bien éloigné de critères littéraires. Mais les romans policiers de Lemaître m’ont appâté . Résultat des courses :je retrouve dans ce volume l’habileté narrative de l’auteur largement au-dessus de la moyenne même si il a tempéré (Goncourt oblige) son goût du contre-pied . Dans le style rien que de très classique , jusqu’aux petits clins d’œil au lecteur façon « Neveu de Rameau » , de la gouaille dans le langage . Un plaisir de lecture donc mais…. D’où vient cette brume de déception qui m’envahit au fil des pages ? Trop d’habileté je pense (par exemple sortir un roman sur la guerre de 14 ,l’année des commémorations) , une complaisance dans les anti-héros (tous des ratés , des salauds , des vaincus, des victimes) , la mode est houelbequienne dans les cercles bobos , on n’arrive pas à s’attacher à ces silhouettes de carton pâte qui s’agitent frénétiquement , pas d’empathie chez cet auteur , une profonde misanthropie sans le grandiose désespoir de Céline ,ça ferait une bonne BD ,peut être le génial Tardi pourrait y insuffler le tendresse …. Je referme le livre et je me dis « Tout ça pour ça » ,bien sûr c’est mieux que la production française standard mais alors où sommes-nous tombés ?

L'AXOLOTL26

Livre attachant, fourni, drôle mais très émouvant de par le sujet sensible qu'il touche...peut sortir sortir physiquement et psychologiquement indemne d'une guerre comme 14/18..les personnages disséqués sont de vrais bonheurs, et on assiste a une intrigue improbable prouvant que les hommes sont capables de tout.. A déguster voire à dévorer tout simplement.

jF chambre

Donnez votre avis