Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Le pouvoir contesté : Souveraines d'Europe à la Renaissance

Le pouvoir contesté : Souveraines d'Europe à la Renaissance

Auteur : Thierry Wanegffelen

Editeur : Payot

Elles sont trente et une. Trente et une reines, princesses et régentes qui ont bravé les conventions masculines de leur temps et gouverné dans les États d’Europe les plus unifiés et les mieux structurés - Espagne, Pays-Bas, Écosse, Angleterre, France, Navarre - entre le milieu du XVe et le début du XVIIe siècle. Elles se nomment Isabelle de Castille, Anne de Bretagne, Jeanne d’Albret, Louise de Savoie, Catherine et Marie de Médicis, Marie Stuart, Marie Tudor, Élisabeth Ire, Marie de Hongrie, Marguerite et Anne d’Autriche, Marguerite de Parme… À travers leurs exemples, ce livre d’histoire comparée traite de la spécificité de l'exercice féminin du pouvoir à la Renaissance, de son acceptation et des limites qui lui sont assignées, ainsi que de l’émergence d’une identité féminine, dans une Europe où les contraintes collectives - politiques, religieuses, éthiques et culturelles - pèsent de plus en plus fortement sur les femmes, plus que jamais reléguées dans la sphère privée.

Comment s’exerce ce pouvoir au féminin ? Dans quel cadre juridique, par-delà la singularité française de la loi salique ? Quel regard la société masculine, et particulièrement les élites qui les entourent, dominées par de séculaires préjugés phallocrates, porte-t-elle sur ces souveraines ? Comment elles-mêmes se perçoivent-elles et adaptent-elles leurs discours, leurs images et leurs gestuelles à cet univers largement misogyne ? Sont-elles femmes encore, et dans quelle mesure ? Existe-t-il des stratégies proprement féminines, un art de gouverner typiquement féminin qui irait, selon l’exemple symbolique d’Élisabeth Ire, à la fois reine et roi d’Angleterre, jusqu’à retourner les codes en vigueur ?

Thierry Wanegffelen pose ici des questions majeures d’histoire politique, des mentalités et des représentations qui trouvent un écho troublant dans notre monde actuel, où, en France, pour la première fois, une femme était présente au second tour des élections présidentielles.

Thierry Wanegffelen est professeur d’histoire moderne à l’Université de Toulouse II-Le Mirail et prédicateur laïque de l’Église réformée de Clermont-Auvergne. Spécialiste des mentalités occidentales des XVIe et XVIIe siècles, il s’intéresse particulièrement aux problèmes de croyance et d’intolérance (Ni Rome, ni Genève, Champion, 1997 ; L’Édit de Nantes. Une histoire européenne de la tolérance, Le Livre de poche, 1998 ; Une difficile fidélité. Catholiques malgré le Concile en France, PUF, 1999) et s’est récemment penché sur l’histoire des femmes, à travers sa biographie de Catherine de Médicis : le pouvoir au féminin (Payot, 2005) dont la pertinence lui a valu l'estime de la presse.

28,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
491 pages
ISBN : 978-2-2289-0249-6
Donnez votre avis