Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Monsieur de Montespan

Monsieur de Montespan

Auteur :

Editeur : Julliard

Sélection Rue des Livres

En 1663, Louis-Henri de Montespan, jeune marquis désargenté, épouse la somptueuse Françoise « Athénaïs » de Rochechouart. Lorsque cette dernière accède à la charge de dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque à qui nulle femme ne saurait résister. D'époux comblé, le Montespan devient alors la risée des courtisans. Désormais, et jusqu'à la fin de ses jours, il n'aura de cesse de braver l'autorité de Louis XIV et d'exiger de lui qu'il lui rende sa femme.
Lorsqu'il apprend son infortune conjugale, le marquis fait repeindre son carrosse en noir et orner le toit du véhicule d'énormes ramures de cerf. La provocation fait scandale mais ne s'arrête pas là. Le roi lui a pris sa femme, qu'à cela ne tienne : il séduira la sienne. Une fois introduit dans la chambre de la reine, seule la laideur repoussante de celle-ci le fera renoncer à ses plans. À force d'impertinences répétées, l'atypique, facétieux et très amoureux marquis échappera de justesse à une tentative d'assassinat, puis sera exilé sur ses terres jusqu'à sa mort. En ayant porté haut son indignation, y compris auprès du pape, le marquis de Montespan fut l'une des premières figures historiques à oser contester la légitimité de la monarchie absolue de droit divin. Il incarne à lui seul l'esprit révolutionnaire qui renversera un siècle plus tard l'Ancien Régime.

Après avoir si brillamment dépeint le Moyen Âge dans Je, François Villon, Teulé, qui a le don de brosser l'atmosphère d'une époque, restitue le temps des précieuses ridicules et des salons mondains, comme celui des chansons paillardes et des crasseuses garnisons du roi. Son style emprunte aussi bien à la verve des fabulistes dont Mme de Montespan fut la protectrice, qu'à la grivoiserie populaire. Et nous fait reprendre goût, par son humour irrésistible, à la saveur d'une langue piquante et imagée...

20,50 €
Vendeur : Amazon
Parution :
352 pages
ISBN : 978-2-2600-1723-3
Les avis

Que du plaisir.
J'ai tout aimé, le style vif, et décapant. Le sujet méconnu. Bref dans la foulée j'ai lu le dernier Teulé "mangez le si vous voulez"

maïté

On se prend d'affection pour ce marquis amoureux et naif.
Et puis il y le roi, la cour, les courtisans,le pouvoir, les femmes, les riches, les pauvres, les paroliers...
Est-ce que cela a réèllement changé ?

Très bon livre à lire comme une fable.

jacques

Malgré quelques passages émouvants ou drôles , je n'ai pas aimé cette fiction grotesque qui induit le lecteur en erreur sur la réalité historique et utilise tous les pocifs- y compris l'écriture pornographique -pour flatter les goûts du public . Ce qui rassure c'est qu'on a beaucoup de mal à entrer dans cette fable et à adhérer à ce récit ridicule .

Malgré quelques passages émouvants ou drôles , je n'ai pas aimé cette fiction grotesque qui induit le lecteur en erreur sur la réalité historique et utilise tous les pocifs- y compris l'écriture pornographique -pour flatter les goûts du public . Ce qui rassure c'est qu'on a beaucoup de mal à entrer dans cette fable et à adhérer à ce récit ridicule .

Mascotte

Jean Teulé, auteur, entre autres de Ô Verlaine et de Je, François Villon où il se montrait remarquable portraitiste et amoureux du langage, rend ici hommage à un homme éperdu d’amour pour sa femme qui n’hésita pas à affronter le pouvoir absolu.

Et cela est raconté avec une verve constante qui se nourrit des mœurs très libres de l’époque ainsi que d’expressions et de mots croustillants. C’est cocasse, piquant, truculent. Un livre couillu !

Le Scribe - Montauban

Jean Teulé, auteur, entre autres de Ô Verlaine et de Je, François Villon où il se montrait remarquable portraitiste et amoureux du langage, rend ici hommage à un homme éperdu d’amour pour sa femme qui n’hésita pas à affronter le pouvoir absolu.

Et cela est raconté avec une verve constante qui se nourrit des mœurs très libres de l’époque ainsi que d’expressions et de mots croustillants. C’est cocasse, piquant, truculent. Un livre couillu !

Le Scribe - Montauban

Donnez votre avis