Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Légendes du Comté de Moose

Légendes du Comté de Moose

Auteur : Lilian Jackson Braun

Editeur : 10-18

Entre deux mystères à résoudre, Jim Qwilleran, le célèbre journaliste-enquêteur du comté de Moose, a écouté avec passion les récits que lui ont faits les habitants de cette étrange contrée située à 600 km au nord de partout. Car à Moose, les descendants des pionniers ont des histoires étonnantes plein la tête et les greniers. Transmises de génération en génération, ce sont des tranches de vies pittoresques où la fable se mêle à l'histoire pour conter le quotidien, parfois surnaturel, de cette population aux allures tranquilles. De racontars en légendes, on croise d'étranges vieilles dames, des apprentis contrebandiers, des pirates, des fantômes plus ou moins aimables...

Traduit de l'américain par Marie-Louise Navarro

4,10 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
110 pages
ISBN : 978-2-2640-4015-2
Extrait

Chronique concernant deux familles de pionniers

Comment, grâce à une chance miraculeuse, commença une série de succès et de déceptions, d'amour et de haine, de réussites et de désastres qui se développa sur trois générations... mais tout est bien qui finit bien ! Cela s'est passé dans le comté de Moose ; les détails sont corroborés par des interviews avec des anciens autochtones, par des journaux intimes, des lettres et autres documents de la collection historique de Pickax.

JMQ

Au milieu du XIXe siècle, quand le comté de Moose connut son premier essor, ce fut une ruée vers l'or sans or. Il y eut les veines de charbon à exploiter et les forêts à éclaircir, le granit à extraire, la campagne à développer, des fortunes à faire. Le comté allait devenir le plus riche de l'État.
En 1859, deux jeunes Allemands sans le sou arrivèrent en goélette via le Canada. En posant le pied sur ce sol étranger ils regardèrent autour d'eux pour s'orienter et tous deux le virent en même temps : un billet de banque sur un tas d'ordures ! Sans s'arrêter pour évaluer sa valeur, ils le partagèrent afin de sceller leur association. Dorénavant, entre eux, ce serait toujours moitié-moitié.
Leurs noms étaient Otto Wilhelm Limburger et Karl Gustav Klingenschoen. Ils avaient quinze ans.
Trouver du travail fut leur première nécessité. Ils devinrent charpentiers, travaillèrent de longues heures, obéirent aux ordres, apprirent tout ce qu'ils purent, se servirent de leur cerveau, saisirent leur chance, empruntèrent avec sagesse, trichèrent un peu et, enfin, se lancèrent dans la grande aventure.
À trente ans, Otto et Karl dominaient le secteur de l'immobilier et de la restauration. Ils possédaient la totalité des maisons avec chambres à louer, des restaurants et des auberges pour voyageurs, le long du rivage. Alors seulement ils décidèrent de se marier : Otto épousa une femme craignant Dieu, appelée Gretchen ; Karl prit pour épouse une femme aimant s'amuser, surnommée Minnie. Lors de ce double mariage, les deux amis jurèrent de donner réciproquement leurs prénoms à leurs enfants. Ils espéraient avoir des garçons, mais les filles pourraient être baptisées Karla et Wilhermina. Et ainsi les deux familles devinrent de plus en plus unies... jusqu'à ce que des rumeurs commencent à circuler sur la femme de Karl. Quand Karl nia ces calomnies, Otto le crut.

Donnez votre avis