Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Les Rêveurs, Tome 2 : La dame d'atout

Les Rêveurs, Tome 2 : La dame d'atout

Auteur(s) : , Leigh Eddings

Editeur : Pocket

Vlagh, le Seigneur de terres Ravagées, et son armée d'êtres hybrides préparent un nouvel assaut contre le royaume paisible de l'un des dieux, Veltan. Mais le jeune rêveur Ashad a vu deux invasions distinctes. Les dieux s'allient aux hommes, une nouvelle fois, pour faire face à l'ennemi, mais il semble qu'un pouvoir plus immense encore prend le contrôle des guerriers. Qui est cet être si puissant qu'il ne peut résister aux dieux.

8,40 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
467 pages
ISBN : 978-2-2661-5512-0
Extrait

Au fil de mes nombreux cycles d'éveil, j'ai appris à aimer les montagnes qui se dressent sur mon Domaine. Quel autre paysage prétendrait égaler la beauté de ces pics ? Ma soeur Zelana parlerait sans doute de la mer avec autant d'enthousiasme, mais sans l'ombre d'une chance de me convaincre. Dans les cimes, l'air est clair et pur comme nulle part ailleurs, et les neiges éternelles confèrent encore plus de splendeur à cette touchante virginité.
Millénaire après millénaire, j'ai vérifié qu'un lever de soleil, en montagne, génère la lumière la plus délicieuse que j'aie jamais goûtée. A l'aube, chaque fois que c'est possible, perché sur les épaules du mont Shrak, je sirote les premiers rayons de l'astre du jour. Quoi que me réserve la journée à venir, un petit déjeuner de soleil m'emplit d'une sérénité que rien d'autre ne saurait me procurer.
Vers la fin du printemps, l'année où les monstres des Terres Ravagées furent chassés du Domaine de Zelana par la crue d'Eleria et les volcans jumeaux de Yaltar, je sortis comme d'habitude de ma grotte, nichée dans un flanc du mont Shrak, pour aller saluer l'apparition du soleil.
Arrivé à l'endroit où il me plaît de festoyer, j'aperçus un banc de nuages, à l'est. Comme toujours, ce phénomène sembla ajouter de la beauté à la gloire matinale de mon territoire...
Regardant autour de moi, je m'avisai que l'été arrivait plus lentement que d'habitude dans mon Domaine. Sur les pentes des montagnes, une neige tardive s'accrochait obstinément à la terre. Etait-ce le signe avant-coureur d'un de ces bouleversements climatiques bien plus fréquents que le croient les humains qui nous servent ? En réalité, les températures, sur le beau visage de Notre Père le Sol, ne sont jamais constantes. Soumises aux caprices de Notre Mère l'Eau, elles baissent dès que l'océan frissonne de froid, et les terres se couvrent aussitôt de neige.
Parfois durant des siècles, il convient de le préciser...

Donnez votre avis