Recherche
Plus d'un million de livres référencés
La colère des enfants déchus

Grand Prix de la Littérature Policière 2006

La colère des enfants déchus

Auteur :

Editeur : Pocket

Ils sont quelques enfants, séquestrés dans ce manoir perdu au milieu des arbres. Ils ne sont pas les premiers, ne seront pas les derniers. L’espoir les a quittés à la minute même où ils ont franchi ces portes. Une seule certitude : au bout du calvaire, c’est la mort qui les attend.

Ils sont nombreux, de par le monde, ces enfants sacrifiés. Kara le sait bien qui, trois ans durant, a enquêté sur les réseaux pédo-criminels. La parution de son livre a fait grand bruit mais n’a pas été suivie d’effet. Frileuses, les autorités rechignent à poursuivre certains salauds trop puissants. Mais quelqu’un d’autre semble s’en charger. Et supprimer sauvagement les bourreaux d’enfants. Précipitée entre l’horreur des crimes passés et l’atrocité de la vengeance, Kara reprend l’enquête, du côté obscur de la force…

6,80 €
Vendeur : Amazon
Parution :
Format: Poche
313 pages
ISBN : 978-2-2661-8490-8
Les avis

Kara et Quintilius sont journalistes. Il y a quelques années ils avaient sorti un livre impliquant de puissants personnages, sur les réseaux pédocriminels.Trois ans d'investigations et de recherches qui s'étaient soldés par l'anéantissement de leurs illusions et une mise au pilori médiatique.Aujourd'hui ils ont une chance de rétablir la vérité et un homme va les y aider. Paul est l'un des chef d'Interpol et il enquête sur une série de meurtres très violents de pédophiles signés Dark Vador...
Grand prix de littérature policière 2006, le roman de Catherine Fradier vaut surtout par le thème abordé: celui de la pédophilie restée impunie et de ses malheureuses petites victimes. Ici, les enfants ont décidé de prendre leur revanche sur l'univers pervers des adultes et leur réponse au traumatisme se fait avec les armes des Jedi, façon "La guerre des étoiles". Bien qu'un peu invraisemblable, ce policier rythmé, nerveux et non dépourvu d'humour se lit agréablement.

Malaura

Donnez votre avis