Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Toutes les rousses ne sont pas des sorcières

Toutes les rousses ne sont pas des sorcières

Auteur :

Editeur : Editions du Rocher

Clarisse veut réussir dans la vie et devenir une styliste célèbre. Elle a toutes les qualités pour cela : du goût bien sûr, un humour ravageur et... une superbe chevelure rousse. Ce dernier détail n'est d'ailleurs pas passé inaperçu aux yeux de l'homme qui pourrait la faire grimper au sommet de la gloire. Le problème, c'est qu'il en est tombé amoureux et ne songe donc guère à son avancement : un rapprochement plus personnel serait davantage à son goût. Mais Clarisse a du tempérament, et ne se laisse pas faire. En garde ! La fière styliste revêt son masque de Zorro, bien décidée à tailler un short à l'homme qui a décidé de lui barrer la route. A moins qu'une séduction secrète n'opère et qu'une tendre guerre ne déploie ses parts d'ombre et de velours. Avec quelques surprises de taille qui éclatent, ici et là, et les indispensables quiproquos qui achèvent de semer le trouble dans les esprits... Ajoutant à la saveur d'une relation aussi compliquée que passionnante. Sexe, mode et célébrité, à quoi rêvent donc les rousses... quand on brûle de passion pour elles... et qu'elles résistent aussi longtemps.

18,30 €
Vendeur : Amazon
Parution :
225 pages
ISBN : 978-2-2680-6266-2
Les avis

Tous les ingrédients sont réunis pour faire de « Toutes les rousses ne sont pas des sorcières » un « Journal de Bridget Jones » à la française !

D’abord, un personnage principal haut en couleurs : Clarisse, trentenaire célibataire en pleine psychanalyse, moderne à tendance délurée, belle agrémentée d’une pincée de sexy attitude, audacieuse et pertinente, mais aussi drôle et sensible. Dès les premières pages, cette jeune femme qui appelle son chat « Chapeau » et ses robes « frisson », « Caresse », « Désespoir « ou « domination », me semble attachante.

Ensuite, les personnages secondaires: une meilleure amie comme on rêve toutes d’avoir, Thérèse, Julie, Nicole et Luce, les employées de l’usine, Hervé, l’ami ex-amant, ou encore Marthe, la femme de l’actuel amant, collectionneuse de bibelots en coquillages ! Ils sont tous décrits avec beaucoup de précision et très vite, eux aussi deviennent attachants.

Enfin, le style de Valérie Bonnier :fluide, énergique, vif et original, parfait pour se vider la tête.

Ce roman ressemble à une comédie sentimentale des temps modernes. Il met en avant l’amour, le désir et l’ambition professionnelle et l’humour insolent de Clarisse séduira sans doute beaucoup les femmes tout en ne laissant pas (tous) les hommes indifférents.

J’ai souvent lu de telles histoires, mêlant l’humour à l’amour, mais jamais de la part d’un auteur français ! La scénariste confirmée qu’est Valérie Bonnier a réussi à coup sur son entrée dans le monde de la littérature.

http://chezpapillon.wordpress.com

Papillon

Ah la belle écriture! C'est enlevé, précis, incisif et fouillé sur le plan psychologique. Bravo. Je l'ai proposé à ma mère ( 82 ans) qui l'a lu d'une seule traite et qui a adoré. Donc finalement on peut lire de 14 à 94 ans!!

anne-marie

Donnez votre avis