Recherche
Plus d'un million de livres référencés
La Pièce d'or

La Pièce d'or

Auteur :

Editeur : UBU éditions

La ville de Birlane se vide vers la capitale, Yakar, comme l’Afrique se vide vers Ceuta et les mirages du Nord. Tous ces espoirs s’amoncellent en une fantastique montagne sacrée, invraisemblable amas de tous les déchets de la ville.
Pour préserver le destin de Moïse, de Ba’Moïse son père, de Lam’s et de tous les autres, il ne reste que la mythique pièce d’or, léguée autrefois par le condorong.
Dans cet extraordinaire roman, Ken Bugul met en perspective le balancement de l'Afrique entre l'espoir des peuples et la folie des sociétés. Au finale, impossible de savoir qui l'emportera, même si la foi en l'homme demeure le plus beau des destins offerts.

18,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
314 pages
ISBN : 978-2-3519-7000-3
Les avis

La presse en parle

La langue de Ken Bugul passe du cri à la lamentation, tour à tour musicale et tranchante. (... ) Ken Bugul ne sera jamais une romancière de la demi-mesure : depuis son premier livre, 'Le Baobab fou', elle sait qu'elle doit écrire pour dénoncer les tourments de l'Afrique mais, aussi et surtout, pour porter un peu d'espoir à ceux qui veulent encore y croire et rester debout.

Christine Ferniot, Lire


Peu à peu, dans ce phrasé des virgules, des circonvolutions et des pauses, c'est une certaine Afrique contemporaine, observée d'un œil critique (parfois blasé) qui s'illustre. Ken Bugul, née en 1947, appartient à cette génération d'intellectuels africains où le concept des espoirs trahis (par les élites, par l'Occident, par le libéralisme économique, par la fatalité parfois) occupe presque l'entier du champ. Mais l'intelligence fulgurante de l'auteur, qui pointe d'un regard tranchant les «nouveaux occupants», ne débouche pas sur un nihilisme de posture. «Il fallait qu'il aille à Yakar, ne serait-ce que pour assister à la déflagration!»

Arnaud Robert, Le Temps

Donnez votre avis