Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Le zen dans l'art de l'écriture

Le zen dans l'art de l'écriture

Auteur :

Editeur : Antigone14 Editions

Dans ces douze essais dédiés à l'art d'écrire, Ray Bradbury le confirme : non content d'être l'un des auteurs les plus originaux et les plus novateurs du xxe siècle, il est également l'un de ceux qui a le plus cherché à partager son bonheur d'écrivain et à transmettre ce qu'il considérait comme les clefs les plus essentielles de son exceptionnelle créativité.
Prodiguant conseils et recommandations pratiques en référence constante à son propre cheminement, l'auteur de Fahrenheit 451 s'adresse à tous les écrivains, débutants ou confirmés : comment libérer sa créativité ? Comment accéder à sa propre richesse intérieure ? Comment la laisser s'exprimer sans la brider, la déformer, la tuer ? Bradbury propose sa méthode, l'illustre de sa propre expérience, et montre la voie. Une voie peu conventionnelle, mais quelle énergie, quel rythme, quelle géniale et inimitable simplicité !
Ces essais, c'est aussi le spectacle merveilleux de la genèse et de l'accouchement de bien des oeuvres de Ray Bradbury. Aux amoureux de Fahrenheit 451, des Chroniques martiennes, de la Foire des ténèbres et de tant d'autres chefs d'oeuvres, ce livre propose un étonnant voyage à bord de la fusée Bradbury, un voyage dans les coulisses d'un monde merveilleux peuplé de pissenlits éternels, de trolleybus brinquebalants et étranges, et de cimetières qu'éclairent d'ombres mouvantes la lune et les étoiles...
Un livre au ton direct, rafraîchissant, pour tous ceux qui s'intéressent à l'écriture et aux processus créatifs, et pour tous ceux que passionne le génie de Ray Bradbury.

16,00 €
Vendeur : Amazon
Parution :
ISBN : 978-2-3723-3036-7
Les avis

La presse en parle

Petit manuel à l’usage des écrivains. Dans un recueil de textes inédits, Ray Bradbury, légende de la science-fiction, livre les secrets de sa foisonnante créativité.

Depuis l’année de ses 12 ans, où il reçut à Noël une machine à écrire, Ray Bradbury a couché sur le papier au moins un millier de mots par jour. Deux jours sans s’atteler à la tâche, le voilà pris de tremblements. Un jour de plus et la folie le guette, confie-t-il dans Le Zen dans l’art de l’écriture, un recueil de textes, jusque-là inédits, rédigés à diverses époques de sa vie.

Il s’y livre et y délivre quelques secrets utiles aux jeunes romanciers : par exemple, lire de la poésie (« elle fait travailler des muscles dont on ne se sert pas suffisamment », « développe les sens ») et taper à toute vitesse sur le clavier. « Moins vous réfléchissez, plus vous écrivez, et plus vous êtes honnête. Avec l’hésitation apparaît la pensée. Et avec elle, la préoccupation du style, là où saisir la vérité au vol est le seul style qui vaille de risquer la mort ou de partir à la chasse au tigre. » Lui-même a souvent procédé par association d’idées, reliant les points entre des listes de mots surgis de son subconscient, son « autre moi ».

Une corne d’abondance ? Plutôt une bosse pour traverser des déserts. « Le premier film que je vis fut Le Bossu de Notre-Dame, avec Lon Chaney. Ce jour bien lointain de 1923, je fus pris d’une gibbosité qui ne me quitta pas – au dos et à l’imagination. Depuis je sais reconnaître, lorsque j’en croise, merveilleusement grotesques, les membres de cette confrérie des ténèbres. »

Macha Séry, Le Monde des livres

Donnez votre avis