Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Le procès de Tokyo

Le procès de Tokyo

Auteur :

Editeur : Odile Jacob

« “Un véritable trou noir de l’histoire du XXe siècle.” C’est ainsi qu’on a pu qualifier le procès de Tokyo, au cours duquel, pendant près de deux années, vingt-huit hauts dirigeants japonais ont comparu devant onze juges, représentant onze nations, et à la suite duquel sept d’entre eux ont été condamnés à mort et pendus.

Pourquoi un tel silence autour d’un des deux premiers procès internationaux qui ont contribué à l’élaboration du droit international humanitaire et des juridictions internationales qui constituent l’une des avancées majeures de notre temps ? Pourquoi la condamnation de dirigeants d’un régime militariste et expansionniste, responsable du massacre de millions de personnes, de viols et de tortures systématiques, de déportations et de mauvais traitements, apparaît-elle souvent comme une “justice de vainqueurs” ? Pourquoi cet interminable procès, où les droits de la défense ont été si scrupuleusement respectés que les accusés s’en sont parfois étonnés, semble-t-il moins exemplaire que son frère jumeau de Nuremberg ?

C’est à ces questions que ce livre tente de répondre. Il faut réhabiliter le procès de Tokyo. » É. J.

Avocat à Paris, Étienne Jaudel a été secrétaire général de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme.

19,30 €
Vendeur : Amazon
Parution :
156 pages
ISBN : 978-2-7381-2541-5
Les avis

j'achève la lecture du livre d'Etienne Jaudel, Le procès de Tokyo, un Nuremberg oublié. Si le livre est interessant sur ce que le procès de Tokyo a apporté à la constitution d'une justice internationale. Plusieurs choses en revanche m'ont choqué. Premièrement l'absence de bibliographie à la fin du livre. De plus j'ai relevé plusieurs erreurs graves de chronologie ( deux fois il est ainsi dit que le procès commence le 2 mai 1945 de plus il dit que le traité de Versailles date de 1918). Une chose a encore plus perturbé ma lecture. A la page 129 dans une note de bas de page il évoque le rôle du Juge Pal, un des juges du procès qui a émis une opinion dissidente à l'issue du procès. Et il dit, je cite "d'Après Wikipédia , Pal est révéré par les nationalistes japonais et un monument, érigé après sa mort, lui est dédié au temple Yasukuni, considéré comme un symbole du militarisme japonais en temps de guerre". Rien que la formulation semble indiquer que l'auteur n'est pas un habitué du croisement des sources.
que pensez vous de cette pratique? Mon avis sur le livre étant vous pouvez le remarquer déjà fait en grande partie.

Je m'étonne d'autant plus que ce livre a reçu une large publicité sur des sites qui se consacrent à l'histoire (le blog passion histoire en a lui aussi parlé). les passionnés d'Histoire lisent-ils préalablement les livres dont ils font la publicité.

MIGINIAC Arnaud

Donnez votre avis