Recherche
Plus d'un million de livres référencés
César, le Rhône pour mémoire

César, le Rhône pour mémoire

Vingt ans de fouilles dans le fleuve à Arles

Auteur(s) : Luc Long, Marc Heijmans, Antoine Hermary, collectif

Editeur : Actes Sud

Sélection Rue des Livres

Le Rhône n'est pas un long fleuve tranquille, mais il garde dans sa mémoire une partie de l'histoire d'Arles. Elle est écrite par fragments, de marbre, de navires, d'amphores, et de céramiques.
Luc Long

Cet ouvrage constitue le catalogue de l'exposition qui se tient depuis l'automne 2009 au Musée départemental Arles antique. Celle-ci vise à présenter les extraordinaires découvertes faites ces vingt dernières années par les archéologues dans le fleuve à Arles et au large des Saintes-Maries-de-la-Mer. Avec près de 500 objets, des plus modestes aux plus exceptionnels – dont le fameux portrait de Jules César –, ressurgit du fleuve l'antique Arelate et le port qui a fait sa fortune.
A l’origine, l'objet des fouilles archéologiques était la connaissance de l'histoire portuaire d'Arles dans l’Antiquité. La zone de prospection correspondait à la rive droite du fleuve près du quartier de Trinquetaille à Arles, située face au centre-ville. Cette zone, maintes fois remblayée, avait été jusque-là très peu fouillée. Plusieurs pièces, remontées entre août et début octobre 2007, présentent un intérêt exceptionnel, parmi lesquelles :
• Un buste grandeur nature en marbre de César âgé. Il constitue la plus ancienne représentation connue aujourd'hui du fondateur de la cité romaine d'Arles. Typique de la série des portraits réalistes d'époque républicaine (calvitie, traits dus à l’âge…), il date sans doute de la création de l'Arles romaine en 46 av. J.-C.
• Une statue de Neptune en marbre de près de 1,80 m de hauteur, datée de la première décennie du IIIe siècle apr. J.-C.
• Une statue en bronze d'un homme barbu aux mains liées (un esclave ? Marsyas ?). Cette pièce est peut-être la copie romaine d'un original hellénistique.
• Une statue en bronze doré de Victoire, d'environ 70 cm de hauteur. Sculptée en demi-relief, elle était sans doute vouée à décorer un parement de marbre.
Les résultats ont mis en avant l'ampleur du réseau commercial entre le nord de la Gaule et le bassin méditerranéen et confirmé le rôle prépondérant de la ville d'Arles et de son port de transfert de charge entre la mer et le fleuve. Plusieurs pièces, remontées en 2007 et 2008 (dont le buste de Jules César), présentent un intérêt exceptionnel, fortement médiatisé depuis. Sous la direction de Luc Long, vingt-cinq chercheurs ont rédigé les textes d’étude de l'ensemble de ces objets et de ces oeuvres pour la plupart inédits.

“César, le Rhône pour mémoire” est une exposition au Musée départemental Arles antique du 24 octobre 2009 au 19 septembre 2010.

Luc Long, commissaire scientifique de l’exposition, est conservateur en chef au Département des recherches en archéologie subaquatiques et sous-marines.

41,10 €
Vendeur : Amazon
Parution :
396 pages
ISBN : 978-2-7427-8610-7
Les avis

L'avis de Rue des livres

A côté du livre, très intéressant d'un point de vue historique et esthétique, ceux qui auront l'occasion de visiter l'exposition ne le regretteront pas. Elle est bien conçue, pédagogique et la mise en valeur des pièces exposées est une réussite. La pièce maitresse de cette exposition est sans conteste le buste de Jules Cesar. Mais les 500 objets proposés sont tous dignes d'intérêt et dans un état de conservation exceptionnel. La vase du Rhône d'où ils ont été extraits a servi de gangue protectrice pendant plus de 2000 ans. C'est ainsi que l'on trouve des objets avec des fragments de bois ou de tissu.
jmh

Donnez votre avis