Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Du plaisir à la dépendance

Du plaisir à la dépendance

Auteur : Michel Lejoyeux

Editeur : Editions de La Martinière

L'esclavage moderne a deux visages : le premier est la dépendance par surconsommation. Certains ont besoin d'ivresses, de coup de foudre à répétition, de réussites professionnelles en cascades et de jackpots au casino. Ils courent après le nouveau vêtement, le nouveau sport ou l'exploit qui comblera leur sensation de manque. D'autres sont esclaves de l'ascétisme, du pessimisme et du besoin de maîtrise. Ils paraissent plus raisonnables mais souffrent tout autant. Ils s'examinent, se protègent et rangent leur vie ou leur esprit. Ils sont victimes d'une application excessive du principe de précaution. Leurs drogues sont la médecine, les assurances, les guides de bien-être et les différents régimes censés leur apporter un état de santé parfaite.
Ces pertes modernes de liberté n'ont jamais été rassemblées et présentées dans le même livre par un spécialiste de la psychologie « grand public » et de l'addiction. De même que les concepts d'estime de soi ou de résilience avaient permis de parler du stress, de l'angoisse et de la dépression sur un mode positif, la notion de liberté permet de décrire de manière constructive et non angoissante le repérage et la guérison des formes les plus universelles de dépendances.
La société incite au « toujours plus ». La norme moderne est dans l'excès. Le bon consommateur est dépensier et toujours dans le rouge. Il faut, pour être dans le coup, aller jusqu'au bout de ses possibilités, vivre à fond, repousser les limites, être le plus riche, le plus beau ou le plus fort, ne pas faire son âge et vivre au-dessus de ses moyens. Le défi de l'hyperconsommation s'est généralisé. Nous devons, pour être normaux, dépasser nos limites dans le travail, le sport et même les loisirs.
De même l'amour « vrai » ne saurait être qu'addictif, c'est-à-dire explosif et fusionnel
Même nos enfants sont investis comme des drogues. Ceux qui n'en ont pas vivent les affres du manque. Ils pensent sans cesse aux enfants qu'ils auraient pu avoir. Ceux qui en ont ne sont pas non plus à l'abri du sevrage. Ils voient partir leurs adolescents devenus adultes. La névrose du siècle est bien celle de la dépendance. Et si nous décidions de la surmonter ? Et si nous décidions d'être libres ?

L'auteur est professeur de Médecine à l'Université Paris 7, Rédacteur en Chef de la Revue Alcoologie et Addictologie, Chef de Service de Psychiatrie et d'addictologie à l'Hôpital Bichat (Paris) et Maison Blanche. Il a de même publié deux ouvrages sur les formes modernes de libération : La peur de la maladie (Editions de La Martinière) et l'obsession de l'information (Overdose d'Info aux Editions du Seuil).

19,20 €
Vendeur : Amazon
Parution :
363 pages
ISBN : 978-2-8467-5223-7
Les avis

C'est un très bon livre. Je viens de le recevoir. Il m'a beaucoup plu et en plus il sert à se libérer.

Docteur alcool

Donnez votre avis