Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Syngué Sabour : La pierre de patience

Prix Goncourt 2008

Syngué Sabour : La pierre de patience

Prix Goncourt 2008

Auteur :

Editeur : POL

En persan, Synthé sabour est le nom d'une pierre noire magique, une pierre de conscience, qui accueille la détresse de ceux qui se confient à elle. Mais ici, la Syngué sabour, c'est un homme allongé, comme décérébré après qu'une balle s'est logée dans sa nuque sans pour autant le tuer. Sa femme est auprès de lui. Elle lui en veut d'avoir été un héros, et de n'être plus qu'un légume. Pourtant elle le soigne, et elle lui parle. Et c'est une confession sans retenue par quoi elle se libère de l'oppression conjugale, sociale, religieuse, allant jusqu'à révéler d'impensables secrets dans le contexte d'un pays semblable à l'Afghanistan. Un roman écrit directement en français.

15,20 €
Vendeur : Amazon
Parution :
154 pages
ISBN : 978-2-8468-2277-0
Les avis

J'avais lu ce roman,avant d'avoir le "privilège" de rencontrer son auteur. Je n'ai été déçue, ni par l'un, ni par l'autre, bien au contraire. Ce calme apparent, voire cette espèce de "fragilité" que l'on sent chez l'auteur et ses écrits, sont l'expression d'une grande sensibilité et d'une grande douleur face à ce pays malmené, même par les siens et cette femme traduit bien dans ce monologue, qui n'est rien d'autre qu'une séance psychanalytique, toute cette impuissance, mais aussi une force inouïe opposée à ce chaos et cette désespérance (apparente). Un récit magnifique qui laisse, chez chacun(e) de nous, un sentiment d'urgence et un grand désir de VIE.

falbala

superbe roman,l'auteur a su se mettre dans la peau d'une femme et laissées ressortir ses émotions,sa sensibilité féminine avec une grande pudeur,dans un pays où la femme ne peut s'exprimer librement;
quant à la femmeà travers son homme,sa syngué sabour,elle fait sa psychanalyse...l'image du singué sabour me plait beaucoup.

antigone

Ce livre est plein de poésie et je ne polémiquerai pas non plus sur la condition de la femme, la guerre etc...Ce qui m'a avant tout touché, c'est le concept de la pierre de patience humanisée par la relation entre la femme et son mari. On a tous des secrets et des doléances que l'on aimerait partager et quel est le plus beau moyen de la faire? L'amour bien sûr.

Le style est certes concis. C'est un livre qui se lit très rapidement et qui émoustille parfois (cf les nombreuses allusions érotiques, qui font que l'on se demande si le sexe n'est-il pas utilisé comme exutoire ou élément de "défrustration"..).
Néanmoins, malgré ma sensibilité à cette relation confidentielle, je trouve que la fin arrive de façon trop brutale et paraît baclée. Ou bien peut être que je ne suis pas parvenu à en saisir la subtilité..

On reste sur sa faim...

Donnez votre avis