Recherche
Plus d'un million de livres référencés
Le Vertige des auteurs

Le Vertige des auteurs

Auteur :

Editeur : Le Castor Astral

Sélection Rue des Livres

Pour complaire à son patron qu'il vénère, Sylvain Vasseur se lance dans l'écriture. N'a-t-il pas tout pour devenir écrivain ? Tout : l'égoïsme, la foi en son talent, des admirateurs et groupies, et même un incessant soutien de la presse, peut-être quelque peu prématuré. Que lui manque-t-il, si ce n'est une œuvre ? De mesquines impostures en folles espérances, le voici parti à la conquête d'un destin littéraire. Mais sa compagne sera-t-elle tentée par une vocation de femme d'écrivain ? Pour les auteurs potentiels, ce livre constituera peut-être le premier exorcisme contre le démon de l'écriture. avec un humour aussi noir que féroce, par petites touches d'une acide vérité, Georges Flipo brosse allégrement le portrait de ces millions de français qui possèdent un manuscrit dans leur tiroir. Le Vertige des auteurs les fera frissonner de plaisir ou d'effroi.

15,20 €
Vendeur : Amazon
Parution :
272 pages
ISBN : 978-2-8592-0695-6
Les avis

L'avis de Rue des livres

Comment avoir beaucoup d'amis ? En devenant écrivain à succès. Comment perdre tous ses amis ? En devenant auteur sans succès. Sylvain Vasseur se lance dans l'écriture par hasard, par défi. Et il se prend au jeu, devient auteur, comme un comédien fragile devient son personnage. Sa vie paisible devient un enfer, surtout pour son entourage. La littérature vaut bien quelques sacrifices, n'est-ce-pas ? A un détail près, c'est que le chemin qui se dessine devant lui n'est pas la route vers la gloire mais le parcours du combattant que connaissent bien tous ceux qui ont tenté de se faire éditer. Ecrit avec beaucoup d'humour et un brin d'autodérision, le Vertige des auteurs est le premier roman de Georges Flipo, auteur par ailleurs de nouvelles ("La Diablada" publié chez Anne Carrière). On se laisse entrainer avec plaisir par Sylvain Vasseur dans ses aventures littéraires. Bien sûr, on va côtoyer les donneurs de bons conseils, les éditeurs qui passent à côté de l'oeuvre du siècle, des auteurs qui ne voient qu'eux et leur "oeuvre" et quelques journalistes complaisants avec l'oeuvre encore inexistante de l'auteur. Personnages plus bêtes que méchants. Et si Georges Flipo tire quelques cartouches sur ce petit monde, c'est sans agressivité, presque avec gentillesse. Côté lecteur, on sourit tout au long de ce roman. Sauf si l'on a quelques velléités d'écriture. Là, on aurait plutôt tendance à rire... jaune.
J.Marc, Rue des livres

La presse en parle

« Le Vertige des auteurs », de Georges Flipo (Le Castor astral, 15 euros), est vivement déconseillé à tous ceux qui écrivent, ou qui pensent le faire, ou qui ont un manuscrit dans un tiroir. La petite république des lettres en prend pour son grade. Comment, vous ne connaissez pas Sylvain Vasseur, auteur de « les Bains et les Malles », magistral roman décrivant les vacances d'antan ? Il a tout pourtant pour devenir un plumitif à succès, égoïsme et gloriole, cécité et entêtement. Mais son écriture rencontre une déconvenue complète. La tournée des éditeurs est une longue valse des sanglots. C'est le grand mouroir de l'écriture sur les étagères à refusés. On rit jaune, on subodore la chute la plus noire. Georges Flipo, auteur tardif, publicitaire de son état, nous donne ici un premier roman vachard, et ses slogans prédateurs sur la vanité de l'acte d'écrire font mouche à tout coup.

Patrice Delbourg, Le Nouvel Observateur

Donnez votre avis